Prière donnée par l’Ange aux enfants de Fatima

Conseil : réciter cette prière avec coeur
trois fois le matin au lever,
prosterné jusqu’à terre si je le peux.

Mon Dieu,
je crois, j’adore, j’espère et je Vous aime.
Je Vous demande pardon pour ceux
qui ne croient pas, qui n’adorent pas,
qui n’espèrent pas, et qui ne Vous aiment pas.

Très Sainte Trinité,
Père, Fils et Saint Esprit,
je Vous adore profondément
et je Vous offre les très précieux
Corps, Sang, Âme et Divinité
de Notre Seigneur Jésus-Christ
présent dans tous les tabernacles de la terre,
en réparation
des outrages, sacrilèges et indifférences
par lesquels Il est Lui-même offensé.

Par les mérites infinis
de Son Très Saint Cœur et du Cœur Immaculé de Marie,
je Vous demande la conversion des pauvres pécheurs.

Amen

Notre Père que Ton Règne vienne

Jésus-Christ nous a donnée la prière du Notre Père :

Notre Père qui es aux cieux,
que Ton Nom soit sanctifié,
que Ton Règne vienne,
que Ta Volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses
comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés
et ne nous soumets pas à la tentation
mais délivre-nous du mal.

Car c’est à Toi qu’appartiennent le règne,
la puissance et la gloire pour les siècles de siècles.

AMEN

Remarque : La traduction littérale de « ne nous soumets pas à la tentation » est « ne nous fais pas entrer en tentation ».

Dans cette prière que Jésus nous a enseignée, la première demande est de sanctifier Dieu et la seconde demande est de Le prier pour que Son Règne vienne.
Le règne de Dieu n’est pas le règne des droits de l’homme. Une idéologie étant un ensemble d’idées attrayantes mais éloignées de la réalité,  ces droits de l’homme sont bien une idéologie car elles ont été pensées par une minorité d’hommes à la révolution sous l’impulsion de la franc-maçonnerie et ne repose pas sur la réalité de la vie. En effet, quand un bébé naît, ce ne sont pas les droits du bébé qui le font vivre mais l’attention, la responsabilité et l’amour de ses parents, comme la création et l’Amour de Dieu nous font vivre. Quand bébé grandit, ce ne sont pas ses droits qui le font grandir mais les devoirs et aptitudes que ses parents lui apprennent au fur et à mesure de sa croissance. Au contraire quand l’accent est mis sur les droits, l’homme devient irresponsable. Ainsi les cabinets de médecins doivent mettre des panneaux pour indiquer que la secrétaire n’est aucunement responsable des temps d’attente, celle-ci se faisant agresser régulièrement car les soins sont devenus un droit et donc les gens ne sont plus capables d’attendre et exigent ce droit. Logiquement ce sont les gens tombés dans l’assistanat qui crient le plus car ils ont perdu la notion de responsabilité. Je ne juge pas ces personnes mais critique cette bourgeoisie révolutionnaire ayant mis ce système en place pour mieux contrôler l’état et le peuple à leur fin. Ainsi les droits de l’homme font marcher la société sur la tête : les droits, les législations ne sont plus une aide, un régulateur, un moyen pour construire une société juste mais un but, le droit est devenu le but et non plus un outil utile à toute société ; au contraire l’amour, la foi, la prière, la responsabilité, l’engagement, la fidélité, les devoirs, les sentiments nobles qui étaient des buts de la vie des chrétiens sont devenus de simples moyens optionnels utilisés quand la réalité de la vie nous rattrape et que l’on n’a plus d’autres recours. Ces vertus sont chassées quotidiennement de notre être par la propagande et même reléguées dans la sphère privée  pour ce qui concerne la prière et le domaine de la foi alors que ce sont les fondements de notre être et de notre civilisation. Continuer la lecture de Notre Père que Ton Règne vienne