Bonne nouvelle le site de l’abbé Pages est à nouveau disponible

Le site islam-et-verite.com est à nouveau disponible. Voici le petit mot de l’abbé Pages :

Loué soit Jésus-Christ !

Chers amis,

Tant vous avez été nombreux, permettez-moi de vous remercier collectivement de vos messages de soutien, transmis par notre ami Daniel Hamiche, suite aux péripéties de notre site islam-et-verite.com, dont j’ai la joie de vous annoncer qu’il est à nouveau en ligne.

Désormais le site est hébergé en Corée du Nord ! C’est tout de même un comble de devoir chercher dans un tel pays les moyens d’assurer notre liberté d’expression… pour nous qui vivions encore en France il n’y a pas si longtemps !

Le trésorier de notre petite association me demande de vous signaler les coûts supplémentaires afférents à cette nouvelle situation en sorte que ceux d’entre vous qui souhaiteraient nous aider financièrement peuvent utiliser la fonction paypal présente sur la page d’accueil, ou les identifiants suivants :
Association Salut et Miséricorde
IBAN : FR76 2004 1000 0157 7862 0P02 072
BIC :PSSTFRPPPAR

Permettez-nous de vous annoncer une autre bonne nouvelle : la traduction en italien de la troisième édition de « Interroger l’islam, 1501 questions à poser aux musulmans » est achevée, celle en espagnol se poursuit, celle en portugais cherche un éditeur au Brésil, tandis qu’une maison d’édition allemande s’est déclarée et cherche un(e) traducteur(trice) en allemand… Nous voudrions beaucoup qu’il soit traduit aussi en anglais et en arabe… Si jamais vous aviez des idées…

En vous remerciant de votre fidèle soutien et de votre fervente prière, nous vous assurons de notre détermination à continuer notre travail d’évangélisation, des musulmans en particulier, oeuvre aussi charitable et urgente que vitale et délaissée, et en ce temps de Carême, nous prions pour que la Croix de Jésus vous comble de force et d’espérance,

Abbé Guy Pages

Je vous recommande cette vidéo de l’abbé : jesus-a-annonce-lislam

Bon Enseignement.

Urgent : site de l’abbé Pagès interdit par le gouvernement

Le site de la christianophobie a fait un communiqué relatant l’interdiction gouvernementale du site http://www.islam-et-verite.com  de l’abbé Pagès :

http://www.christianophobie.fr/communique/le-site-de-labbe-pages-de-nouveau-pirate-par-le-pouvoir-cette-fois-ci#.VstQcGf2bVI

Deux articles ont été écrits sur lui dans ce site.  Il est l’auteur d’un livre étayé dans lequel il décrit la réalité de l’islam : « interroger l’islam, 1235 questions à poser aux musulmans », éditions Dominique Martin Morin.

Pendant le dernier siècle de la royauté, les lumières et la franc-maçonnerie critiquant ouvertement le pouvoir politique avaient la liberté d’expression et malheureusement aussi la liberté du mensonge pratiqué régulièrement par Voltaire. La république utilise de plus en plus l’islam pour manipuler son peuple au dépend de la Vérité. Les opposants à cette manœuvre ont de plus en plus de mal à pouvoir s’exprimer et se faire entendre, ils subissent des attaques ou des moqueries médiatiques. La république a, depuis ses origines, toujours été plus tyrannique et plus manipulatrice que la monarchie.  Dans cette république, la liberté de proférer des mensonges est une règle absolue et même conseillée, par contre il a toujours été dangereux d’exercer et de rendre compte de la RECHERCHE de la VERITE. L’intolérance de la république est liée à sa nature car elle n’a que ce moyen avec la manipulation pour lutter contre la Vérité qui finit toujours par l’emporter. Des petits sites comme celui-ci pas très médiatisés et un peu clandestins peuvent encore aller à l’encontre de la pensée franc-maçonnique, encore à condition de ne pas être fonctionnaire ! Nous voyons clairement la connivence entre la république et l’islam qui ont la même nature : mensonge, recherche du pouvoir, intolérance, manipulation, ruse. Continuer la lecture de Urgent : site de l’abbé Pagès interdit par le gouvernement

Lettre à mon évêque – L’extrême centre et la politique de l’avortement

Monseigneur,

Merci de prendre connaissance de cette lettre écrite suite à la conférence du…  . J’ai particulièrement apprécié la première partie consacrée au concile. Je me permets de vous faire part de trois remarques avec une certaine liberté sur la dernière partie consacrée aux questions/réponses car vos réponses étaient plus d’ordre politique que religieux.

1 ) Vous êtes surpris par le nombre exorbitant d’avortements, avec pratiquement autant d’avortements que de naissance, cependant vous préférez l’extrême centre en politique pour ne pas créer de divisions. Pourtant Jésus est source de contradictions  « Voici que cet enfant provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de contradiction ». (Luc 2,34).

Continuer la lecture de Lettre à mon évêque – L’extrême centre et la politique de l’avortement

Lettre à mon évêque – République par essence anticatholique

2) Vous encouragez à voter pour un candidat et non contre un candidat, et donc approuvez la république française, en ironisant même sur la royauté qui a tout de même régner pendant 1300 ans et a fait culminer la culture française à travers le monde, certes avec des hauts et des bas. Avec le régime royal, nous ne sommes jamais tombés aussi bas qu’avec la république dans le mépris du peuple :

Continuer la lecture de Lettre à mon évêque – République par essence anticatholique

Lettre à mon évêque – immigration, islam, république

3) Vous nous disiez qu’accueillir 20 à 30 mille migrants (ou plutôt immigrés en français) n’est pas beaucoup. Il faut cependant les ajouter aux plus de 200 000 immigrés accueillis par an qui comprennent 45 000 régularisations de papiers par an pour les entrées illégales. Ces chiffres sont une fourchette basse et n’ont qu’augmenter depuis. Aussi, culpabiliser vos fidèles pour un manque d’accueil est exagéré, les impôts et les dettes sont là pour nous le rappeler même si bien sûr ils n’en sont pas l’unique cause.

Continuer la lecture de Lettre à mon évêque – immigration, islam, république

Comment croire librement sous la menace de l’enfer ?

Voici une vidéo instructive du site http://www.islam-et-verite.com de l’abbé Pagès qui montre que le fondement des Evangiles n’est pas de choisir entre l’enfer et Dieu, ce qui serait terrible et manichéen de la part de Dieu.

Tout simplement et naturellement, il s’agit de saisir la main tendue de Jésus qui veut nous sauver et nous empêcher d’aller en Enfer. En effet, à cause du péché originel, nous allons en enfer : « Je suis venu chercher et sauver ce qui était perdu (Lc 19.10) ».

Plusieurs refusent de devenir chrétiens au motif que le choix : «Ou tu M’aimes, ou tu vas en enfer !» est ridicule. Et il est vrai que posée ainsi, «Ou tu M’aimes, ou tu vas en enfer !», l’offre du salut chrétien est impossible, car qui va jamais choisir d’aller en enfer ou d’aimer un dieu cruel ?!

Mais cette présentation du salut chrétien est fausse, parce que ni Dieu n’est cruel, ni il n’est question de choisir l’enfer. De toute façon, aller en enfer, nous y allons, que nous le voulions ou non. En effet, en vertu de la Loi de l’Amour, qui a présidé à notre création, et qui nous rend interdépendants les uns des autres, nous sommes solidaires aussi du premier péché, le péché originel, qui, à travers la nature humaine, affecte toute l’humanité. À preuve le mal multiforme et universel qui n’épargne pas même les petits enfants, et nous plonge tous dans la mort, que nous le voulions ou non… C’est pourquoi Jésus a présenté Sa mission comme étant celle du Sauveur, disant : « Je suis venu chercher et sauver ce qui était perdu (Lc 19.10) ». Nous sommes donc tous perdus, nous allons tous en enfer ! Si nous ne nous convertissons pas, si nous ne saisissons pas la main tendue par Jésus, nous allons en enfer ! « Je suis venu chercher et sauver ce qui était perdu (Lc 19.10) » ! La menace de l’enfer n’est donc pas postérieure au choix, mais antérieure. Parce que nous sommes déjà perdus, l’offre du salut chrétien n’est donc pas, comme l’imagine par exemple l’islam : «Si tu ne crois pas en Moi, tu vas en enfer !», mais «Parce que tu vas en enfer, Je viens te sauver.». Et pour te sauver, J’ai besoin que tu M’aimes. Car c’est le propre de l’Amour d’unir ceux qui s’aiment, de sorte qu’en M’aimant, tu participeras à ce que Je suis, «la Résurrection et la Vie (Jn 11.25) » ! Mais Je te laisse libre : tu peux choisir de ne pas M’aimer… Mais si tu ne M’aimes pas, qu’aimeras-tu ? Et comment aimer sans aimer l’Amour ? Si tu ne M’aimes pas, Moi qui suis ton Sauveur et ton Dieu, alors non seulement tu finiras en enfer, où tu vas, comme la vie en ce monde t’en donne déjà un avant-goût, pour peu que tu acceptes d’avoir les yeux en face des trous, et ne choisisses pas de t’abrutir par quelque drogue ou distraction, mais encore, tu porteras éternellement la honte et la haine de toi-même pour avoir été la cause de ton propre malheur. Tu te maudiras d’avoir refusé le salut que Je t’offrais gratuitement, au prix de Ma passion, par laquelle J’ai expié tous tes péchés, et fait don de Ma vie, la vie même de Dieu, moi à qui tu devais tout ! Certes, aujourd’hui l’homme est devenu tellement bon et irréprochable que ce n’est plus lui qui doit quelque chose à Dieu, mais Dieu – s’il existe ! (Rm 1.20), qui lui doit le Paradis. Mais Dieu ne nous doit rien. Il nous a tout donné, gratuitement. Et s’Il nous a créés sans nous – et pour cause -, Il ne veut cependant pas nous sauver sans nous. Dieu veut être choisi parce qu’aimé. Et ce choix crucial est si évident que même les petits enfants sont capables de le faire. Seuls les orgueilleux en sont incapables (Lc 10.21).

Le choix de Dieu n’est pas comparable à un autre choix, comme celui entre une glace à la vanille ou une glace au chocolat, entre des réalités comparables. Non, aussi vrai que Dieu est unique et qu’en dehors de Lui rien n’existe ni ne peut exister, ne pas choisir Dieu, c’est nécessairement choisir de tout perdre. Dieu n’est pas une créature, ni une hypothèse, mais Il est aussi réel et indépendant de nous que ce que nous sommes en train de vivre sans l’avoir choisi… La vie n’est pas un jeu, mais un don, qui appelle notre reconnaissance. Et si, après nous avoir tout donné de ce que nous sommes et de ce que nous avons, Dieu veut même pardonner, et mettre le comble à Son amour en Se donnant Lui-même, qui ira le Lui reprocher ? Telle est donc notre raison d’être : transformer le don de cette vie en celui de la vie divine, éternelle et glorieuse. Choisir Dieu, c’est tout gagner, ne pas Le choisir, c’est tout perdre. Quoi de plus juste ?!

L’enfer n’existe donc que parce que l’Amour existe, et que l’Amour ne s’impose pas… A la différence d’Allah qui s’impose par la violence, jusqu’à créer «des hommes pour l’enfer (Coran 6.125 ; 7.179 ; 11.119 ; 33.17 ; 80.17…) », le Dieu chrétien n’a créé personne pour l’enfer, mais tous les hommes pour le Paradis, et c’est aussi la raison pour laquelle, à la différence de toutes les autres créatures terrestres, Dieu nous a créés et nous veut libres, et non pas esclaves, comme le croit l’islam… Vous ne pouvez pas me forcer à vous aimer, et je ne peux pas vous forcer à m’aimer. Il en va de même pour Dieu, qui préfère souffrir de ne pas être aimé ―et jusqu’à la mort de la croix ! ― plutôt que de forcer votre liberté… L’amour suppose la liberté. Celui qui ne comprend pas cela ne connait pas Dieu. Tout vient de l’Amour et tout doit retourner librement à l’Amour. L’enfer n’existe que pour ceux qui ne connaissent pas ou ne veulent pas aimer Dieu, qui est Amour (1 Jn 4.8,16).

Malheureusement, c’est aujourd’hui exactement le contraire de cette bonne nouvelle qui est prêché : Au lieu de dire «Vous allez en enfer ! Convertissez-vous ! », on dit : «Dieu est tellement bon que vous irez certainement tous au Paradis ! ». Jusque dans la Maison de Dieu les perspectives sont radicalement inversées par ce faux Évangile, si insipide que le péché n’a plus besoin d’être haï ni réparé. Désormais plus rien n’est grave, ni l’impiété, ni la fornication, ni le divorce, ni le mensonge, ni le vol, ni l’avortement, rien, et il n’est même plus nécessaire de vouloir convertir autrui à la foi catholique, puisque de toute façon, tout le monde sera sauvé… Même de Judas on ne dit plus aujourd’hui qu’il est damné…

Ce n’est pas sans raison que la Vierge Marie est apparue au début du siècle passé, en pleine guerre mondiale, et alors que s’achevait le génocide des Arméniens par les Turcs, en un lieu appelé «Fatima », pour y montrer l’enfer, «où les âmes tombent comme des flocons de neige en hiver, parce qu’il n’y a personne qui prie et se sacrifie pour elles», mais c’était certainement parce qu’Elle savait que le rappel de ce dogme allait non seulement nous être nécessaire, à nous qui sommes aujourd’hui damnés par ce faux-Évangile (Ga 1.8-9), mais encore aussi aux musulmans, qui craignent si justement, eux, d’aller en enfer, afin qu’ils sachent que les chrétiens, du moins les vrais, les enfants de Marie, croient eux-aussi à l’enfer, même si ce n’est pas le même qu’en islam !

Dans Son infinie patience et miséricorde, Dieu nous supporte encore, dans l’espoir de notre conversion et de notre salut. Mais pour combien de temps ? C’est maintenant le temps de la miséricorde (2 Co 6.2) ! C’est maintenant le temps où nous pouvons mériter notre salut en faisant nous-mêmes miséricorde à autrui (Jn 13.34 ; 1 Jn 4.20-21). Lorsque le temps sera fini, il ne sera plus possible de faire quoi que ce soit. Ce jour-là, Celui qui aujourd’hui est le doux Sauveur sera le Juste Juge, qui rendra à chacun selon ses œuvres (Mt 13.37-50 ; 24.36-51 ; 25.1-46 ; Rm 14.10 ; Ap 2.23, 14.13, 20.12,13)… Ce jour-là, ceux qui auront pleuré leurs péchés et ceux d’autrui, riront, les affamés de la justice seront rassasiés, les persécutés exulteront, les cœurs purs verront Dieu, les doux seront couronnés, les miséricordieux glorifiés, tandis que les indifférents et les suffisants, dans des tourments éternels, manqueront de tout et pour toujours. Ô Jour du Jugement dernier qui rend supportable la vie d’ici-bas, mais jour ô combien redoutable !

Puissions-nous choisir d’aimer Dieu, qui est si aimable, tant qu’il est encore temps !

Abbé Guy Pagès

 

Un vrai et profond message théologique de Marie

Dans ce message, il y a un vrai message théologique, de science de Dieu, de connaissance du seul vrai Dieu fait homme. « Et la Parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité : et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père » (Jean 1,14)

7 Mars 1976 Premier dimanche de carême

Les parfaits consolateurs

Mes enfants, soyez les parfaits consolateurs de mon Fils Jésus. Jamais comme actuellement ne s’est répétée sa divine plainte : « J’ai cherché des consolateurs et Je n’en ai pas trouvés ». Pourquoi mon Fils Jésus demande-t-il s’il y en a qui peuvent consoler son Cœur ?
Jésus est Dieu, mais Il est homme aussi. Il est homme parfait. Son Cœur bat d’un Amour divin et humain ; en Lui réside toute plénitude d’Amour. Son Cœur est celui qui a le plus aimé, qui a le plus souffert, qui a été le plus sensible aux délicatesses et aux témoignages d’affection, comme aux outrages et aux offensives.
Maintenant le Cœur de mon Fils est comme submergé par la grande mer de l’ingratitude humaine.
Comme Il vous aime encore ! Il continue de battre d’Amour pour vous et Il ne reçoit qu’offenses et péchés.
Il vous a révélé le secret du Père et Il vous a reconduits à Lui. Maintenant, l’humanité s’est rebellée par le refus même de Dieu.
L’athéisme envahissant est l’épine qui, aujourd’hui, fait continuellement saigner le Cœur de mon Fils Jésus.
Et vous, Prêtres, vous êtes tous mes fils de prédilection car vous êtes le fruit le plus douloureux et le plus aimant de la prédilection de mon Fils Jésus.
Vous avez été appelés par un dessein de Dieu à être ses ministres, ses apôtres, ses consolateurs.
Pourquoi, aujourd’hui encore, tant d’entre vous trahissent-ils ?
Pourquoi, aujourd’hui encore, beaucoup d’entre vous fuient-ils et laissent-ils Jésus et l’Église dans l’abandon ?
Pourquoi, aujourd’hui encore, tant d’entre vous dorment-ils ? Il est souvent sommeil, le travail par lequel vous vous laissez prendre et accabler.
Elle est sommeil aussi, la manière dont vous cherchez toujours à vous adapter au monde, à vous rendre sympathiques, à être accueillis et compris de ce monde. Est sommeil tout l’humain qui vous appesantit.
Où sont mes fils de prédilection qui, aujourd’hui encore, acceptent de veiller ? Dans la prière : « Veiller et priez pour ne pas entrer en tentation ! » Dans la souffrance de cette nouvelle heure d’agonie pour mon Église : « L’esprit est prompt, mais la chair est faible ! »
Je vous appelle, mes fils de prédilection ; Je suis en train de vous rassembler de toutes les parties du monde, comme la poule rassemble ses poussins ; Je suis en train de vous réunir tous en mon Cœur Immaculé.
La Maman peut-elle rester indifférente au grand abandon et à la grande douleur de son Fils ?
Alors, vous comprenez que c’est à Moi surtout qu’incombe le soin de le consoler.
C’est pourquoi Je vous veux tous consacrés à mon Cœur Immaculé : pour faire de vous tous les parfaits consolateurs du Cœur de mon Fils Jésus.

Alep 2016 : Vivre avec les derniers chrétiens

La Russie est sortie du communisme et aide les chrétiens d’Orient. Même si la Russie y recherche certainement ses propres intérêts, elle ne cherche plus à déstabiliser les états comme le font les Etats-Unis et la France en Irak, Lybie et Ukraine par exemple.

La France et l’Europe s’enfoncent au contraire dans une sorte de communisme à la chinoise : mariage entre l’athéisme, le collectivisme fascisant ( Collectivisme ) , et le capitalisme matérialiste. De plus, la république française s’appuie sur le financement des pays islamistes qui ont un dieu lointain et inconnaissable qui a fixé ses lois, ce qui le rapproche du déisme des lumières symbolisé par le « grand architecte » ou « grand horloger » de Voltaire et des francs-maçons. Paris est la vitrine et la capitale de ces idéologies anticatholiques où se marient par un concours de circonstances les républicains socialistes, le capitalisme matérialiste et l’islam. L’islamisation des esprits est encouragé par l’arrivée des pétrodollars pour financer des spectacles comme le football, des chaînes de télévision et même des universités comme la Sorbonne qui accueillent des « réfugiés » grâce aux financements du Qatar sous prétexte d’opérations humanitaires. Pourquoi ne vont-ils pas dans les universités du Qatar ? Nos dirigeants s’appliquent à cette islamisation en favorisant la construction de mosquées, en propageant divers slogans du type « Ce n’est pas çà l’islam », ou organisant des campagnes de communication  comme aller prendre le thé dans une mosquée, ce qui démontre qu’une mosquée est d’abord un lieu politique avant d’être un lieu de prière, prière uniquement récitée mécaniquement et reléguée au second plan pour donner une légitimité à l’islam et le rendre visible dans la rue.

Le résultat de cette politique est l’abandon de nos responsabilités divines dans le monde. Voici un témoignage de différents dignitaires religieux qui montrent les chrétiens de Syrie abandonnés aux islamistes. Ils ne veulent surtout pas que les chrétiens désertent la Syrie comme ils y sont incités par les politiques occidentales qui aspirent cette population éduquée. « L’Europe Chrétienne a trahi les chrétiens d’Orient » dit le Père grec-melkite catholique Fadi Najjar de la ville d’ALEP.

Soyez dans la joie

Message de la Sainte Vierge à Don Gobbi
18 Octobre 1975
Fête de Saint Luc, évangéliste.

Soyez dans la joie

Je t’ai choisi, mon fils, pour cette simple raison : parce que tu es le plus pauvre, le plus petit, le plus limité, humainement le plus dépourvu.
Je t’ai choisi parce que, dans ta vie, mon Adversaire avait désormais réussi à chanter victoire ; Dans ton existence, Je t’ai fait vivre comme une anticipation de tout ce que Je ferai Moi-même au moment de mon plus grand triomphe.
Un jour, mon Adversaire croira pouvoir chanter sa victoire totale : sur le monde, sur l’Église, sur les âmes.
C’est alors seulement que J’interviendrai — terrible et victorieuse — afin que sa défaite soit d’autant plus grande que plus assurée aura été sa certitude d’avoir vaincu pour toujours.
Ce qui se prépare est tellement grand qu’il n’y a jamais eu rien de tel depuis la création du monde : c’est pourquoi tout a déjà été prédit dans la Bible.
Celle-ci a déjà annoncé la lutte terrible entre Moi — « la Femme revêtue du soleil » — et le Dragon rouge, Satan, qui réussit à séduire beaucoup de monde même par l’erreur de l’athéisme marxiste. Elle a également annoncé la lutte des anges et de mes enfants, contre les partisans du Dragon, conduits par les anges rebelles. Elle a surtout clairement annoncé ma victoire complète.
Vous, mes fils, vous êtes appelés à vivre ces événements.
C’est le moment où vous devez savoir cela pour vous préparer à la bataille en connaissance de cause. Il est temps que Je commence à vous révéler une partie de mon plan.
Avant tout, il est nécessaire que mon Ennemi ait l’impression d’avoir tout conquis, d’avoir désormais toute chose en ses mains. C’est pourquoi il lui sera permis de s’introduire à l’intérieur de mon Église et il réussira à obscurcir le sanctuaire de Dieu. Il moissonnera les victimes les plus nombreuses parmi les ministres du sanctuaire.
Ce sera en effet le moment des grandes chutes pour mes fils de prédilection, pour mes Prêtres.
Satan tendra aux uns l’embûche de l’orgueil, à d’autres celle de la passion de la chair, à d’autres celle du doute ou de l’incrédulité, à d’autres encore celles du découragement et de la solitude.
Combien alors douteront de mon Fils et de Moi et croiront que c’est la fin de mon Église !
Prêtres consacrés à mon Coeur Immaculé, mes fils chéris que Je suis en train de rassembler pour cette grande bataille : la première arme que vous devez utiliser, c’est la confiance en Moi, c’est votre abandon le plus complet.
Surmontez la tentation de la peur, du découragement, de la tristesse. Le découragement paralyse vos activités et cela favorise mon Adversaire.
Soyez sereins, soyez dans la joie.
Ce n’est pas la fin pour mon Église ; mais c’est le début de son total et merveilleux renouvellement qui se prépare.
Le Vicaire de mon Fils, par un don venu de Moi, arrive déjà à l’entrevoir et, même dans la tristesse du moment présent, il vous invite à être dans la joie.
Dans la joie ? Me demanderez-vous, étonnés.
Oui, mes enfants, dans la joie de mon Cœur Immaculé qui vous enclot tous. Mon Cœur de Maman sera pour vous le lieu de votre paix, alors qu’au dehors, se déchaînera la plus grande tempête.
Même si vous avez été blessés, même si vous êtes souvent tombés, même si vous avez douté, même si, à certains moments, vous avez trahi, ne vous découragez pas, parce que Je vous aime.
Mon amour pour vous sera d’autant plus grand que mon Adversaire se sera davantage acharné sur vous.
Je suis Maman, mes enfants, et Je vous aime davantage, parce que vous m’avez été arrachés.
Et ma joie est de faire de chacun de vous, Prêtres chéris de mon Cœur Immaculé, des fils tellement purifiés et fortifiés qu’à l’avenir, plus personne ne réussisse à vous arracher à l’Amour de mon Fils Jésus.
Je ferai de vous des copies vivantes de mon Fils Jésus.
Soyez donc heureux, soyez confiants, soyez totalement abandonnés à Moi. Soyez toujours en prière avec Moi.
L’arme que J’utiliserai, mes enfants, pour combattre et pour gagner cette bataille sera votre prière et votre souffrance.
Alors, vous serez, vous aussi, oui, sur la Croix, avec Moi et avec mon Fils Jésus, auprès de sa Maman et la vôtre. (…)