Exposition de la tunique du Christ à Argenteuil

Aujourd’hui s’est terminé l’exposition exceptionnelle de la tunique de notre Seigneur Jésus Christ. Plus de 200000 pèlerins sont venus vénérer la tunique avec un profond respect et en cette année de la miséricorde ils ont été très nombreux à se confesser.P1080741

Le sens du tissage de la tunique part du haut vers le bas et nous pouvons y voir plusieurs symboles :
– c’est de Dieu que vient le salut (le haut) et c’est par l’humanité de Jésus (le bas) qu’il vient manifester sa puissance en se faisant plus petit.
Oui, Dieu donne la preuve suprême de sa puissance quand il vit sa Passion. Son amour et sa justice sont ici parfaitement manifestées.
– Nul ne peut diviser son humanité et sa divinité. Notre confession de foi en Jésus vrai Dieu et vrai homme, qui est au cœur de la foi chrétienne, est ici renforcée. Car s’il n’est pas Dieu, il ne peut nous sauver et s’il n’est pas vraiment homme, son amour pour nous ne fut pas total.

Offrons notre prière pour qu’en vénérant la Sainte Tunique notre foi soit renforcée. Attachons-nous à Jésus, vrai Dieu et vrai homme.

Tunique avant restauration :
tuniqueargenteuil

Tunique restauré au cours de ce premier trimestre 2016 juste avant l’exposition :P1080743

Lors de cette exposition, le mardi 5 avril a eu lieu une messe pour les chrétiens d’Orient présidée par Mgr Rabban Al Qas, évêque de Dohuk (nord de l’Irak) à laquelle j’ai eu la grâce de participer. La messe a été célébrée en rite chaldéen en langue araméenne, langue natale de Jésus-Christ. Une chorale de jeunes irakiens et irakiennes a chanté et nous a aidés à rentrer en communion dans une assemblée pleine de ferveur.

Ce qui m’a marqué c’est la ressemblance de ce rite chaldéen avec la messe catholique traditionnelle. Aussi nous sommes invités à participer quand c’est possible à la messe tridentine afin de conserver vivant ce précieux héritage, ainsi nous sommes en communion avec l’Eglise Universelle bimillénaire et nos frères d’Orient, tout  en étant soucieux d’être fidèles à nos paroisses pour ne pas créer de divisions et garder l’unité telle la tunique du Christ qui n’a pas été déchirée par les soldats au pied de la Croix … Tunique cependant découpée dix huit siècles après pour échapper aux vols et actes de vandalisme lors de la révolution, ce qui est assurément un signe pour nous français.

Des vidéos permettent de visionner ces messes afin de ne pas être trop désemparés lorsque nous assistons pour la première fois à la messe tridentine mais ce n’est pas essentiel de tout comprendre. Lors de la messe de rite chaldéen, une bonne partie de l’assemblée ne comprenait pas, ceci nous a permis  de rentrer comme un enfant plus profondément dans la communion au Corps du Christ, de rentrer humblement dans le mystère de Dieu qui se laisse dévoiler petit à petit tout au long de notre vie.

Pour le bien, se munir d’un Missel traditionnel.

Louis XX, lieutenant du Christ en France selon le principe de légitimité est venu vénérer la tunique :le-roi-louis-xx-priantlettreLouisXX

J’ai souhaité, à l’occasion de cette ostension exceptionnelle, pouvoir vénérer à mon tour, la Sainte Tunique conservée dans la Basilique d’Argenteuil.

Depuis le recueil de cette insigne relique par Charlemagne qui l’a reçue de l’Impératrice Irène de Constantinople, nombreux furent les rois de France, mes ancêtres, qui vinrent l’honorer. Les annales ont retenu notamment Louis VII dont le règne marque la première ostension dont on ait la trace ; Saint-Louis dont la dévotion était si grande qu’il acquît les reliques de la Passion et fit construire pour Elles la Sainte-Chapelle ; François 1er sous le règne duquel eut lieu une grande procession réunissant la Couronne d’épines et la SainteTunique ; Henri III et Louis XIII vinrent aussi s’y recueillir, ainsi, qu’à la suite de Blanche de Castille, les reines Catherine et Marie de Médicis et Anne d’Autriche.

Au-delà de l’importance de la Sainte-Tunique, relique permettant aux fidèles de renforcer leur foi en offrant à leur vénération un objet qui les relie directement au Christ, l’ostension suscite une communion comme peu d’évènements en produisent.

Publique, elle permet à tout un peuple de s’associer dans une même prière. Il y a là un symbole très fort. Les ostensions permettaient à des dizaines de milliers, des centaines de milliers de Français, d’être réunis autour du souverain pour un acte commun.

Cette année ce seront entre 250 000 et plus de un demi -million de personnes qui participeront à cette présentation solennelle. Quel symbole pour notre époque ! Un des évènements majeurs de l’année sera religieux. Voilà qui remet bien des idées en place. Dans une société laïcisée dans laquelle certains voudraient n’attribuer à la religion qu’une dimension personnelle et individuelle, il est important de donner l’occasion d’exprimer leur foi et leurs convictions à de nombreux fidèles dans un esprit d’unité.

Plusieurs Evêques et Cardinaux, et il me plaît tout particulièrement à cette occasion de saluer Son Eminence le Cardinal Philippe Barbarin, Primat des Gaules, se succèderont durant ces deux semaines, pour présider les cérémonies. La présence de tous renforce le caractère universel de l’ostension de 2016.

Il me paraissait important à la fois comme chrétien et comme héritier des rois mes prédécesseurs, d’y participer, dans le même élan de partage avec le plus grand nombre, d’une foi commune dans laquelle la France puise son identité et sa grandeur.

La Messe du 1er avril est célébrée par son Excellence Luc Ravel, Evêque Aux Armées, aux intentions de la France. Dans ma position d’héritier de la dynastie qui a fait la France, J’ai tenu à m’y associer souhaitant ainsi continuer à inscrire cette ostension de 2016 dans une tradition plus que millénaire.

Je remercie tout particulièrement Son Excellence Stanislas Lalanne, Evêque de Pontoise d’avoir pris l’initiative de permettre cette ostension exceptionnelle, pour les 150 ans de l’édification de la nouvelle basilique SaintDenys, les 50 ans de la création du Diocèse du Val d’Oise et l’année de la Miséricorde. J’associe à mes remerciements l’ensemble des équipes paroissiales si dévouées. Enfin j’adresse toutes mes félicitations au Père Cariot, recteur de la Basilique pour son rôle majeur dans l’organisation de ces cérémonies et la restauration exemplaire de la sainte relique.

Qu’en cette occasion qui nous permet de toucher jusqu’au plus profond du mystère de notre foi catholique et de notre histoire de France, Saint Louis et Saint Denis, Intercèdent afin que la France poursuive sa mission, si essentielle pour toute l’humanité, de fille aînée de l’Eglise.

Louis, duc d’Anjou