Pourquoi ces traités de Maastricht et Lisbonne sont-ils anti-européens ?

Au moment du référendum en 1992, j’ai pris la peine de lire ce fameux traité de Maastricht. Je me suis rendu compte par ses nombreux articles que c’est un traité économique de libre échange au service de la finance et non des peuples européens. Mais que viennent faire ces directives économiques dans un traité politique avec une place prédominante de la banque centrale ? Ce traité est avant tout économique alors que l’économie est une science non exacte et en pleine évolution. Les pratiques économiques peuvent varier selon les époques et les peuples, alors pourquoi les graver dans le marbre d’une constitution ?

Ce traité a été conçu par des matérialistes mettant l’économie au premier plan alors que Sainte Jeanne répond à ses accusateurs « Dieu, premier servi ». Dans le traité c’est « L’argent premier servi » peut-être pas pour les peuples européens mais pour les banques et institutions comme celle de Ford à l’origine de ce traité et aussi meneur de fonds pour Hitler ! Ce traité est un post communisme qui met l’économie au fondement des préoccupations de la société alors qu’elle est d’abord la conséquence des liens humains, de leur entente, de leur engagement et de leur inventivité. Nous sommes dans l’idolâtrie de l’argent transformant les peuples en simples consommateurs au profit d’une minorité comme dans les anciens régimes communistes ou le capitalisme matérialiste, idolâtrie condamnée par l’ancien et le nouveau testament qui causera nécessairement la décadence progressive de cette Europe :

Nul ne peut servir deux maîtres : ou il haïra l’un et aimera l’autre, ou il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et l’argent (Mt 6,24)

De plus cette Europe ne reconnaît même pas ses racines chrétiennes et renie donc ce qui lui a donné naissance, elle est donc une ANTI-EUROPE. Rappelons-nous de ces moines qui ont irrigué en creusant des fossés une partie de la France rendant cultivables des territoires complets, les croisades protégeant l’Europe des mahométans, les moines copistes transmettant les textes médiévaux et antiques et les églises, les cathédrales pour favoriser la communion des hommes avec Dieu. Tout cela l’Europe de Maastricht le nie, et pire, considère la chrétienté comme une superstition du passé, et n’en parle même pas alors que ce devrait en être le préambule avec la reconnaissance de cette civilisation européenne léguée par nos pères, même si cette civilisation s’est construite avec des guerres qui n’ont d’ailleurs jamais été aussi meurtrières que depuis la révolution. Mais la guerre était bien souvent civilisée et codifiée dans cette Europe Chrétienne.

Pour donner une consistance sur le plan des valeurs, cette Europe s’appuie sur l’idéologie des droits de l’homme qui ne sont plus seulement un idéal à atteindre mais des lois écrites immuables transformant les juges en prêtres idéologues du 21ième siècle. Ainsi tous les ennemis de la chrétienté peuvent venir réclamer leurs droits dans cette Europe et devenir des envahisseurs invités qui ne manqueraient pas de faire respecter la charia le jour où ils seraient en position de force. L’islam peut ainsi profiter par opportunisme de ces droits de l’homme. Et comme nos dirigeants se croient tout puissant et ne prennent pas au sérieux les religions, ils relativisent cette menace polico-religieuse qui nie la divinité du Christ fait homme pour nous sauver de l’esclavage du péché. Des réseaux mafieux, bien organisés et encouragés indirectement par les droits de l’homme, sont au service de cette invasion islamique. Ce n’est pas une peur mais bien une réalité quand on voit les femmes voilés non pour mettre en valeur la chasteté comme nos religieuses ou donner une touche de féminité mais bien pour marquer un territoire conquis. Il est évident que cette Europe qui nie son origine basée sur la Divinité du Christ, fondateur de la civilisation européenne, ne peut que s’écrouler. Les nombreux territoires où la police ne peut plus faire respecter la loi française est la preuve de la démission de nos dirigeants face à l’islam importée où la mosquée est une caserne préparant les soldats à la conquête avec en prime l’anarchisme de la gauche bobo transformant la place de la République en immense tas à ordures qui donne de la république certainement sa meilleure représentation !

Il est d’ailleurs intéressant de constater que les droits de l’homme procèdent de la même manière que l’islam en légiférant et en rendant obligatoire le respect de la morale : droits de l’homme et charia sont ainsi sur le même plan et excluent la liberté de conscience. Il est interdit par exemple d’être raciste dans ses propos. Légiférer sur le vol ou la propriété privée est une codification des actes interdits ou permis dans la société. Les droits de l’homme ou certaines parties de la loi islamique légifèrent sur ce qu’il est permis ou interdit de dire et de penser. Des actes moraux sont aussi devenus obligatoires et ne sont plus soumis au discernement et à la prudence : il est interdit de ne plus accueillir des immigrants. Il est devenu interdit de s’opposer même par la parole à l’avortement. Certaines opinions sont simplement mis au banc des juges faisant ainsi fonction de prêtre. Aussi il n’est pas surprenant que cette anti-Europe s’accommode très bien de l’islam. Les chrétiens privilégiant l’Amour à la loi en s’inspirant de Saint Paul seront toujours plus difficile s à soumettre et ne suivront pas aveuglément des lois et chercheront à s’y opposer de manière constructive : « Mais à présent nous avons été dégagés de la Loi, étant morts à ce qui nous tenait prisonniers, de manière à servir dans la nouveauté de l’esprit et non plus dans la vétusté de la lettre » Rm 7,6. Les droits de l’homme qui sont des lois humaines et même pas Loi de Dieu dont parle Saint Paul dans ce verset nous éloignent de l’Esprit de Dieu et de la liberté d’aimer pour nous ramener à la vétusté de la lettre et pire la vétusté d’une hérésie car ces droits ne sont même pas issus de Dieu. Ces droits sont une hérésie postchrétienne. Les révoltes paysannes, la chouannerie, les débats virulents entre théologiens et philosophes, les luttes sociales et plus récemment les manifs pour tous et luttes contre la GPA, l’avortement et contre l’islamisation forcé de l’Europe sont l’illustration de cet Esprit de Dieu qui ne s’appuie pas sur la loi écrite. Aussi le christianisme n’est pas une religion du livre contrairement au coran. Les musulmans en s’appuyant sur des versets du coran disent que le christianisme est aussi une religion du livre pour faire croire que l’islam en est le prolongement et créer un amalgame entre les deux religions dans le but d’attirer et de manipuler les chrétiens (le mot amalgame est d’origine arabe, le coran utilise beaucoup les amalgames).

Pour finir, cette anti-Europe ne reconnaît même plus les frontières tracées avec le sang de nos ancêtres pour arriver à un compromis entre les différents peuples et leur donner une autonomie, une liberté d’organisation. La paix entre les peuples n’est pas arrivée avec ce traité de Maastricht en 1993 mais bien avant avec la reconnaissance mutuelle des frontières. La disparition de ces frontières ne pourra amener que des conflits communautaires déjà présents sur une bonne partie du territoire avec l’expulsion de français de certains quartiers ou villes par des incivilités, agressions quotidiennes, l’obligation de se convertir pour avoir la tranquillité et simplement le fait de ne plus se sentir chez soi et de sentir psychiquement agressé en voyant des mosquées, des minarets (“Les mosquées sont nos casernes, les minarets nos baïonnettes et les croyants nos soldats” , “Grâce à vos lois démocratiques, nous vous envahirons. Grâce à nos lois religieuses, nous vous dominerons”, Erdogan), des adolescentes voilées et même des femmes au visage masqué (“Nous prendrons la France avec le ventre de nos femmes“ dans un tract du FLN puis plus tard “le ventre de nos femmes nous donnera la victoire”, Houari Boumediene dans son discours à l’ONU en 1974), avec en prime l’obligation de manger halal parce que les abattoirs ne font plus que du halal pour simplifier les chaînes de production. Nous payons ainsi des impôts à la mosquée sans le savoir !

En conclusion, cette anti-Europe nous impose la guerre par l’immigration islamique forcée par les droits de l’homme qu’on le veuille ou pas. Par amour de nos ennemis, il est de notre devoir (et non une obligation) de lutter et de résister contre l’idéologie mortifère de cette anti-Europe, d’aimer les athées et les musulmans et de prier pour eux : « Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font » tout en leur annonçant que le Coran est l’œuvre de l’antichrist (« Qui est le menteur, sinon celui qui nie que Jésus soit le Christ ? Le voilà l’Antichrist ! Il nie le Père et le Fils » 1Jn2,22). L’histoire de Sainte Jeanne d’Arc qui a restauré Charles VII, « lieu tenant » du Christ, sur le trône nous donne aussi non pas une solution toute faite mais une épopée à méditer..