Burkini : l’hypocrisie de la république

La France a connu l’été le plus sanglant depuis la guerre 40-45. L’islam s’est montré très agressif : attentat de Nice ; une mère de famille de 46 ans et ses trois filles, âgées de 8 à 14 ans, agressées à l’arme blanche par un homme de 37 ans et blessées grièvement pour deux d’entre elles  le 19 juillet 2016 dans un camp de vacances de Garde-Colombe (Hautes-Alpes) à cause de leur tenue de vacances décontractée ; le père Hamel égorgé sous des incantations musulmanes pendant la messe ; un chinois tué à Aubervilliers, meurtre qui fait suite à une série d’attaques de chinois supposés détenir de l’argent liquide, attaques qui ne sont que l’imitation des razzias opérés par Mahomet et ses successeurs. Il faut ainsi respecter la liberté de religion !

Suite à cette série meurtrière estivale, j’avais pensé que les musulmans seraient restés discrets tout au moins pour quelques semaines et se faire oublier. Et bien non : dans leur inconscient issu de la lecture coranique et des exploits de Mahomet relatés dans la Sirah, il n’y a pas de honte à tuer le non musulman et même le musulman qui n’est pas assez fidèle au coran. L’islam politique après avoir ensanglanté la France et attaqué femmes et enfants n’hésite pas à jouer la provocation avec le burkini avec le consentement de la majorité des musulmans dont le maire de Londres ; tout ceci sous la bienveillance de la république qui en reste comme toujours aux effets de manche pour lutter contre l’islam politique. Saisi par la Ligue des droits de l’homme (LDH) et le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), le Conseil d’Etat a tranché, vendredi 26 août, invalidant formellement les deux ordonnances du tribunal de Nice qui interdisent le burkini (mot formé par le contraction de burka et bikini). Bien sûr les droits de l’homme sont invoqués, ces droits de l’homme ou plutôt des voyous servent à supprimer de toute conscience européenne ce qui peut rappeler les pratiques catholiques, ainsi les droits des minorités hostiles au catholicisme sont mis en avant depuis la révolution.

Après l’islamisation de la viande par certains abattoirs qui ne font pratiquement plus que du hallal même pour les consommateurs non musulmans pour simplifier la chaîne de production, la motivation principale des musulmans est l’islamisation de tous les lieux publics y compris les plages. D’ailleurs un homme d’affaire algérien Rachid Nekkaz, rembourse les amendes des femmes en burkini verbalisées en France. Il dénonce les arrêtés anti-burkini y voyant une réduction des droits fondamentaux des femmes musulmanes en France : il envoie les femmes en avant-garde des bataillons islamistes. Avant de s’occuper de la France, il pourrait s’occuper de la corruption étatique en Algérie qui fait des dégâts terribles.

Paradoxalement cette tenue qui est une sorte de prison ambulante a été interdite au Maroc car le port est jugé trop intégriste. Pourtant, les musulmans d’origine nord africaine et plutôt modérés que je connais sont contre cette interdiction en France. Ceci montre bien la volonté conquérante des musulmans dits modérés de soumettre la France aux dictats de l’islam. Le burkini, tenue jugée intégriste en terre d’islam, est encouragé par ces mêmes musulmans en terre non musulmane pour conquérir les plages de France et les islamiser. Les femmes françaises non musulmanes ne veulent pas retourner dans les criques où des femmes sont en burkini car elles s’y sentent étrangères et non respectées : le burkini est une arme facile de conquête des plages.

Le religieuses catholiques mettent une tenue semblable mais elles sont majeures et portent définitivement l’habit après une longue période de discernement et sans la surveillance oppressive de leur famille ; surtout elles ne vont pas s’allonger à la plage. Si les femmes musulmanes étaient si libres de porter cette tenue inconfortable dans le sable sous le soleil de plomb comme elles le prétendent, pourquoi leur commanditaire se promène-t-il en slip de bain ? Il n’y a que la femme qui doit se vêtir comme une momie ? Si elles cherchaient à mettre une tenue décente en réaction aux nudistes ou aux seins nus exhibés malgré les risques de cancer, ces musulmanes mettraient un maillot léger, un short ou pantalon court avec un foulard et surtout leur homme ne se mettrait pas en slip de bain juste à côté. Arrêtons l’hypocrisie.

Bien sûr la république avec sa religion de la laïcité et des droits de l’homme a autant d’arguments pour le voile que contre et en reste aux effets de manches. Pourtant le voile islamique est clairement un élément de conquête des esprits : une femme isolée parmi des musulmanes portant le voile finira par le porter pour avoir la paix et éviter les remontrances et regards méprisants des hommes. La république a eu moins de scrupules avec les catholiques pendant le génocide vendéen, les meurtres de religieux et de paysans et ses lois de 1905 qui ont affaibli la transmission de la foi. Pendant ces vaines polémiques sur le voile qui ne concernent que la partie visible de l’iceberg où les politiques font semblant de lutter contre l’islamisme, l’islamisation des consciences progresse peu à peu enfonçant notre pays dans la soumission aux ennemis du catholicisme que sont la république maçonnique et l’islam. L’immigration musulmane continue dans l’ombre, les rebelles et opposants au régime de Damas, proches de l’état islamique,  sont chassés et risquent d’arriver en France revendiquer leurs droits. On comprend alors mieux pourquoi ces deux idéologies se supportent malgré leur incompatibilité qui n’est qu’apparente car elle n’existent toutes les deux que pour lutter contre la Vérité qui est le Christ.

Une chose est sûre : il ne faut rien attendre de la république. La prière du chapelet, l’angélus et la pratique des sacrements sont certainement le seul remède car ces actes sont humbles et amènent au Christ : LE SEUL ROI ET LE SEUL SAUVEUR. Pour le reste, faisons simplement ce qui est à notre portée. Le jour de la reconquête arrivera comme en Espagne après l’invasion musulmane.