Urgent : les Etats Unis déclarent la guerre à la Syrie au risque d’une troisième guerre mondiale

Les faits :

« L’agence de presse britannique Reuters a ainsi rapporté que le 4 avril, l’armée gouvernementale syrienne aurait lancé une attaque aérienne contre la ville de Khan Cheikhoun, dans la province d’Idleb, en utilisant des munitions contenant du « gaz toxique ». Selon Reuters, le raid aurait été mené par des « avions appartenant à la Russie ou au gouvernement syrien ». » Source Sputnik

Questions sans réponses :

  • Pourquoi Bachar al-Assad aurait-il utilisé des armes chimiques alors qu’il gagnait la guerre en Syrie face à AL Nosra (*) et l’état islamique Daech ?
  • La libération d’Alep par l’armée syrienne s’est faite sans arme chimique et avec beaucoup plus de subtilité militaire dans la gestion des civils pris en otage dans cette guerre contrairement à ce qui se passe actuellement à Mossoul avec la coalition US. Alors pourquoi Bachar Al Assad aurait-il utilisé maintenant des armes chimiques alors qu’il s’est révélé fin tacticien et très patient dans la bataille d’Alep qui a duré près de 5 ans ?
  • Si Bachar Al Assad utilisait des armes chimiques, alors l’attaque américaine de la base syrienne de Shayrat où sont censés décollés les avions avec ces armes aurait dû provoqué une explosion de quelques bombes chimiques prêts à ‘utilisation et répandre le gaz sarin. Au contraire, il n’y a pas eu d’intoxication et personne ne portait de masques à gaz sur cette base.

Attaque chimique : Par qui et comment ?

  • Selon l’organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC), En 2014 les armes chimiques et leurs vecteurs ont été évacués de Syrie et détruits.
  • En août 2014, la destruction en Méditerranée des armes chimiques les plus mortelles possédées par Damas avait été annoncée. Dans un communiqué, le président Barack Obama avait lui-même assuré que les armes avaient été détruites par « des professionnels civils et militaires en utilisant un mécanisme américain unique en son genre ».
  • Les témoignages fournis par les Casques blancs (**) qui se sont retrouvés à un moment très opportun à l’épicentre des événements, posent également question. Sur les images de ces « sauveteurs » on voit un cratère formé par un obus alors que, comme l’affirme l’expert militaire Viktor Litovkine, les bombes aériennes chargées de substances chimiques explosent généralement à proximité du sol et ne laissent pas de cratères. Et si jamais une telle bombe (de minimum 250 kg) explosait au sol, le cratère serait bien plus large que celui qu’on voit sur les images diffusées par Reuters.(source Sputnik). Il est également étrange qu’aucun éclat de bombe n’ait été retrouvé depuis 24 heures, ce qui aurait pu permettre de faire la lumière sur l’origine de l’obus.

  • Attaque chimique : Par qui et comment ? aucune réponse vérifiée et prouvée à ce jour à cette question.

A qui Profite le crime ?

  • Cette attaque à l’arme chimique met un frein à l’avancée de Bachar al Assad face aux rebelles et ne lui profite pas ni au peuple syrien.
  • L’administration américaine convainc Donald Trump d’attaquer la Syrie à l’aide de photos sur cette attaque.
  • Ce 6 avril, Emmanuel Macron, successeur politique de François Hollande, plaide pour une intervention militaire en Syrie après l’attaque chimique. François Hollande avait aussi prévu d’attaquer la Syrie le samedi 31 Août 2013 avec des rafales prêts à décoller.
  • Ce jeudi 6 avril au soir, Trump lance 59 missiles en Syrie en représailles à l’attaque chimique présumée. « L’aéroport a été presque totalement détruit: le tarmac, le dépôt de fuel et le bâtiment de la défense aérienne ont été pulvérisés », a indiqué à l’AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) basé à Londres et étrangement bien renseigné sur cette opération.
  • La Grande-Bretagne soutient pleinement les frappes américaines contre une base aérienne en Syrie, a déclaré un porte-parole du gouvernement britannique ce vendredi 7 avril. (lien Agence Reuters et casques blancs).

Nous le voyons les conclusions d’accusation contre Bachar Al-Assad par les instances internationales et les médias à leurs ordres sont hâtives et servent des intérêts diaboliques dépassant le peuple Syrien. L’histoire se répète, après le Koweït, l’Iraq et la Lybie, la coalition sunnite et anglo-saxonne avec en toile de fond Israël mettent le chaos dans la Syrie, avec le danger de déclencher une troisième guerre mondiale, qui est heureusement peu probable vu le sang froid de Monsieur Poutine.

Question finale : Depuis Pompidou, dans le but d’affaiblir notre richesse économique, spirituelle et culturelle, n’est-ce pas ce même chaos qui est diffusé subtilement en France par les Etats Unis avec maintenant ce quinquennat catastrophique d’Hollande aidé par Emmanuel Macron durant sa campagne électorale et ces 5 années de gouvernement ?

* AL Nosra est renommé en 2016 Front Fatah al-Cham ou  Al-Qaïda en Syrie puis Hayat Tahrir al-Cham en 2017. « Al-Nosra tire sur les civils qui tentent de quitter Alep » : https://www.youtube.com/watch?v=NbNhZV26KWQ)

** Casques blancs : Créés en 2013 par James le Mesurier, un ancien officier britannique reconvertit dans le mercenariat, dont la société est basée à Dubai (Qatar). Leur vice-président, Abdulraman Al-Mawwas reçu par François Hollande, a indiqué que le groupe reçoit ses financements des États-Unis, de l’Angleterre, de la Hollande, de l’Allemagne et du Danemark. Une liste de généreux donateurs, de gouvernements qui ont, comme le rappelle Vanessa Beeley, « publiquement pris position et investi en faveur d’un changement de régime en Syrie ». Sur le financement casques blancs :« Je suis fier d’affirmer que nous leur accordons environ 32 millions de livres sterling (plus de 35 millions d’euros) de financement comme partie d’un paquet plus grand de 65 millions de livres sterling (72 millions d’euros) », renchérit le ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson. « Nous leur accordons, via USAID, quelque 23 millions de dollars d’assistance (environ 21 millions d’euros) », déclare ainsi Mark Toner.