Urgent : les Etats Unis déclarent la guerre à la Syrie au risque d’une troisième guerre mondiale

Les faits :

« L’agence de presse britannique Reuters a ainsi rapporté que le 4 avril, l’armée gouvernementale syrienne aurait lancé une attaque aérienne contre la ville de Khan Cheikhoun, dans la province d’Idleb, en utilisant des munitions contenant du « gaz toxique ». Selon Reuters, le raid aurait été mené par des « avions appartenant à la Russie ou au gouvernement syrien ». » Source Sputnik

Questions sans réponses :

  • Pourquoi Bachar al-Assad aurait-il utilisé des armes chimiques alors qu’il gagnait la guerre en Syrie face à AL Nosra (*) et l’état islamique Daech ?
  • La libération d’Alep par l’armée syrienne s’est faite sans arme chimique et avec beaucoup plus de subtilité militaire dans la gestion des civils pris en otage dans cette guerre contrairement à ce qui se passe actuellement à Mossoul avec la coalition US. Alors pourquoi Bachar Al Assad aurait-il utilisé maintenant des armes chimiques alors qu’il s’est révélé fin tacticien et très patient dans la bataille d’Alep qui a duré près de 5 ans ?
  • Si Bachar Al Assad utilisait des armes chimiques, alors l’attaque américaine de la base syrienne de Shayrat où sont censés décollés les avions avec ces armes aurait dû provoqué une explosion de quelques bombes chimiques prêts à ‘utilisation et répandre le gaz sarin. Au contraire, il n’y a pas eu d’intoxication et personne ne portait de masques à gaz sur cette base.

Attaque chimique : Par qui et comment ?

  • Selon l’organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC), En 2014 les armes chimiques et leurs vecteurs ont été évacués de Syrie et détruits.
  • En août 2014, la destruction en Méditerranée des armes chimiques les plus mortelles possédées par Damas avait été annoncée. Dans un communiqué, le président Barack Obama avait lui-même assuré que les armes avaient été détruites par « des professionnels civils et militaires en utilisant un mécanisme américain unique en son genre ».
  • Les témoignages fournis par les Casques blancs (**) qui se sont retrouvés à un moment très opportun à l’épicentre des événements, posent également question. Sur les images de ces « sauveteurs » on voit un cratère formé par un obus alors que, comme l’affirme l’expert militaire Viktor Litovkine, les bombes aériennes chargées de substances chimiques explosent généralement à proximité du sol et ne laissent pas de cratères. Et si jamais une telle bombe (de minimum 250 kg) explosait au sol, le cratère serait bien plus large que celui qu’on voit sur les images diffusées par Reuters.(source Sputnik). Il est également étrange qu’aucun éclat de bombe n’ait été retrouvé depuis 24 heures, ce qui aurait pu permettre de faire la lumière sur l’origine de l’obus.

  • Attaque chimique : Par qui et comment ? aucune réponse vérifiée et prouvée à ce jour à cette question.

A qui Profite le crime ?

  • Cette attaque à l’arme chimique met un frein à l’avancée de Bachar al Assad face aux rebelles et ne lui profite pas ni au peuple syrien.
  • L’administration américaine convainc Donald Trump d’attaquer la Syrie à l’aide de photos sur cette attaque.
  • Ce 6 avril, Emmanuel Macron, successeur politique de François Hollande, plaide pour une intervention militaire en Syrie après l’attaque chimique. François Hollande avait aussi prévu d’attaquer la Syrie le samedi 31 Août 2013 avec des rafales prêts à décoller.
  • Ce jeudi 6 avril au soir, Trump lance 59 missiles en Syrie en représailles à l’attaque chimique présumée. « L’aéroport a été presque totalement détruit: le tarmac, le dépôt de fuel et le bâtiment de la défense aérienne ont été pulvérisés », a indiqué à l’AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) basé à Londres et étrangement bien renseigné sur cette opération.
  • La Grande-Bretagne soutient pleinement les frappes américaines contre une base aérienne en Syrie, a déclaré un porte-parole du gouvernement britannique ce vendredi 7 avril. (lien Agence Reuters et casques blancs).

Nous le voyons les conclusions d’accusation contre Bachar Al-Assad par les instances internationales et les médias à leurs ordres sont hâtives et servent des intérêts diaboliques dépassant le peuple Syrien. L’histoire se répète, après le Koweït, l’Iraq et la Lybie, la coalition sunnite et anglo-saxonne avec en toile de fond Israël mettent le chaos dans la Syrie, avec le danger de déclencher une troisième guerre mondiale, qui est heureusement peu probable vu le sang froid de Monsieur Poutine.

Question finale : Depuis Pompidou, dans le but d’affaiblir notre richesse économique, spirituelle et culturelle, n’est-ce pas ce même chaos qui est diffusé subtilement en France par les Etats Unis avec maintenant ce quinquennat catastrophique d’Hollande aidé par Emmanuel Macron durant sa campagne électorale et ces 5 années de gouvernement ?

* AL Nosra est renommé en 2016 Front Fatah al-Cham ou  Al-Qaïda en Syrie puis Hayat Tahrir al-Cham en 2017. « Al-Nosra tire sur les civils qui tentent de quitter Alep » : https://www.youtube.com/watch?v=NbNhZV26KWQ)

** Casques blancs : Créés en 2013 par James le Mesurier, un ancien officier britannique reconvertit dans le mercenariat, dont la société est basée à Dubai (Qatar). Leur vice-président, Abdulraman Al-Mawwas reçu par François Hollande, a indiqué que le groupe reçoit ses financements des États-Unis, de l’Angleterre, de la Hollande, de l’Allemagne et du Danemark. Une liste de généreux donateurs, de gouvernements qui ont, comme le rappelle Vanessa Beeley, « publiquement pris position et investi en faveur d’un changement de régime en Syrie ». Sur le financement casques blancs :« Je suis fier d’affirmer que nous leur accordons environ 32 millions de livres sterling (plus de 35 millions d’euros) de financement comme partie d’un paquet plus grand de 65 millions de livres sterling (72 millions d’euros) », renchérit le ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson. « Nous leur accordons, via USAID, quelque 23 millions de dollars d’assistance (environ 21 millions d’euros) », déclare ainsi Mark Toner.

Déclaration du prince Louis de Bourbon descendant direct de Saint Louis

 

À l’occasion de la fête de Saint Louis, le 25 août, le prince Louis de Bourbon, descendant direct de Louis XIV et de Saint Louis, a adressé à la France un communiqué officiel.

Déclaration de Monseigneur le duc d’Anjou

jeudi 25 août 2016.

 Mes chers compatriotes,

La date du 25 août, fête de la Saint-Louis, mon aïeul et mon saint patron et aussi le modèle largement reconnu de la sagesse en politique, m’offre l’occasion de m’exprimer.

Je n’ai pas voulu le faire au moment où les dramatiques événements de l’été se sont produits car ma voix aurait peu apporté à ce qui fut dit alors. La compassion devant les victimes s’imposait et continue à s’imposer car les conséquences de ces attaques barbares sont loin d’être terminées ; les encouragements aux forces de sécurité et de secours ou aux équipes de soins s’imposaient elles-aussi et s’imposent encore devant l’ampleur du mal. Mais au-delà ? Que pouvait-on dire devant l’horreur des actes commis ? Les assassinats aussi monstrueux que lâches, d’êtres innocents, n’ont jamais aucune justification et les commettre au nom d’une religion encore moins. Fanatisme et politique n’ont jamais fait bon ménage. L’histoire nous le rappelle.

Or c’est justement au nom de l’histoire, mais sans nostalgie et dans un souci d’avenir meilleur, que je peux apporter quelque chose, au moment où la France, mon pays, subit une grave crise. Il me semble que les seuls remèdes politiques habituels ne suffiront pas à conjurer les dégâts et la profondeur du mal. Vu avec le recul des siècles et surtout l’expérience que cela donne, le mal qui atteint la France me parait double.

  • Il y a d’abord une guerre de civilisation, déclarée par un ennemi plus ou moins visible et insidieux, et que désormais les gouvernants semblent enfin désigner par son nom
  • mais, surtout, une très profonde et grave crise morale ou d’identité, sorte de cancer de l’intérieur qui nous affaiblit tout autant, peut-être même davantage, que l’ennemi désigné.

De la guerre qui est menée à la France, à l’Europe, à la Chrétienté, que dire ? Accepter de mettre un nom sur les choses et donc les qualifier est déjà le meilleur moyen pour combattre. L’ennemi identifié, Il s’agit de concevoir et de mettre en œuvre une politique étrangère et une politique intérieure qui répondent aux intérêts de la France et de l’Europe chrétienne dont nous sommes solidaires. Il s’agit ensuite d’avoir une stratégie et une tactique. Je ne doute pas que l’une et l’autre soient à la portée de nos gouvernants quels qu’ils fussent, s’ils acceptent de se remettre en cause, de se donner les moyens de la lutte et de faire confiance aux spécialistes. Faire parler la raison plus que le sentiment et l’idéologie. La France a toujours su mener les combats, ses forces armées sont reconnues par tous et partout, et le pays entier trouvera l’énergie nécessaire pour les soutenir. Déjà, force est de constater que de saines réactions ont commencé à apparaître.

La crise morale est plus grave. Les causes internes sont toujours plus complexes à combattre que les ennemis déclarés. Elles le sont notamment parce que elles ont souvent des origines plus profondes, plus lointaines. Mais l’histoire dont par ma naissance je suis en quelque sorte le représentant comme héritier et successeur des souverains qui, patiemment, siècle après siècle, ont façonné la France, l’histoire montre que les crises de conscience ne sont pas insurmontables. C’est même souvent de l’épreuve et de la rupture avec des habitudes passées qui endorment plus qu’elles ne font progresser, que la France s’est constituée.
Dès l’origine ! Épreuves et rupture, avec Clovis qui fait passer la Gaule du rang de province romaine à celui de royaume libre et autonome ; épreuves et rupture avec la renaissance carolingienne ; puis avec le renouveau de la souveraineté au XIIIe siècle, celui de Bouvines et de Saint Louis ; et je continue avec le renouveau d’après la guerre de Cent ans qui avait pourtant laissé la France exsangue et quasi à la merci d’une dynastie étrangère. Que dire de la Renaissance qui a suivi le désastre de Pavie, de celle d’après les Guerres de Religion ou encore du sursaut admirable de tout le pays dans les premières années du XVIIIe siècle alors que Louis XIV devait faire face à une Europe une nouvelle fois coalisée. Oui, il y a un ressort très français qui veut que notre pays même malmené, même quasiment abattu, ne capitule pas.

Ces sursauts proviennent de la nature très particulière de la France. Ce n’est pas un état comme les autres. Le pouvoir ne s’y confond pas avec la force. La France a toujours reposé sur ses familles, sur des communautés d’intérêt, sur un état de droit mis en place alors que l’Europe connaissait encore régime féodal et droit du plus fort. Si la France présente cette spécificité cela lui vient de ses origines. Clovis, ne fut pas seulement le premier des rois, mais ce fut surtout le premier des rois chrétiens. Ainsi dès l’aube de la civilisation française il y avait, venant couronner au sens propre comme figuré le pouvoir, une transcendance. Politique et mystique allaient de pair. Jamais le roi ne fut un monarque tout puissant. La royauté française a toujours été vécue comme un service, imposant des devoirs garantis par Dieu. Au-dessus du roi il y avait toujours la nécessité de conserver les préceptes de l’évangile qui sont aussi ceux du droit naturel : respect de la personne humaine, respect de la famille. La France a mérité le titre de «Fille aînée de l’Église », parce que plus que toute autre nation, elle a su mettre ses devoirs avant ses droits. Elle a puisé dans la religion une éthique qui donnait à la politique une autre dimension. Ainsi, elle devint un modèle.

Certes cela a pris des contours bien différents selon les âges, mais le principe a toujours subsisté ; certes il y a eu parfois de mauvaises politiques mais justement reconnues comme telles. Mais l’histoire nous enseigne aussi qu’il y a des limites à ne pas franchir, des principes non négociables : la souveraineté de l’état, le primat du bien commun contre les intérêts particuliers, les libertés notamment collectives pour garantir les particularismes hérités de l’histoire des lieux, etc.

L’histoire nous apprend aussi et surtout qu’un peuple est grand quand il a des motifs de partager une vision commune de sa destinée c’est-à-dire de son avenir ; de donner de lui-même pour des causes qui le dépassent mais qui le font entrer dans l’histoire. Tel est bien ce qui a produit les grands artistes, les grands savants, les grands capitaines et les conquérants ; les gloires nationales que nos livres, nos mémoires, nos chansons exaltaient. Durant longtemps, de l’épopée des grognards de l’Empire au «debout les morts ! » de la Guerre de 14-18, les régimes nouveaux ont continué à évoquer ce récit national. La mystique de la Patrie avait su remplacer l’amour pour le Roi et la Couronne.

Mais qu’en est-il actuellement ? Quelle «mystique » est-elle offerte aux jeunes depuis deux ou trois générations ? Celle du consumérisme et du matérialisme ; celle de la culture de la mort ; celle du jeu et du moindre effort, celle de la toute-puissance de l’argent. Depuis des décennies ont été élevés au rang de nouvelles valeurs l’individualisme, l’abandon de la notion de service et de sacrifice, le relativisme, l’immanence et, comble, la négation des épisodes glorieux de notre histoire dont il faudrait s’excuser ! Tout cela a détruit peu à peu les fondements de la société qui n’a plus su intégrer ceux qui frappaient à sa porte et qui, surtout, a ôté tout souhait et désir de s’intégrer à la France devenue plus un contre-modèle qu’un modèle.

Il me semble que la cause première de ce triste état des lieux est avant tout l’abandon des repères notamment religieux par notre pays c’est-à-dire ces limites sans lesquelles les libertés ne sont plus que des licences dangereuses tant pour l’homme que pour la société. Ainsi, en un peu plus de deux siècles a été porté profondément atteinte à notre identité, française et chrétienne. Les repères perdus, l’avenir est difficile à construire !

Aussi, nourrie de bonnes intentions comme le prétendent ses partisans, la laïcité républicaine n’en est pas moins un leurre. Elle nous coupe en réalité de nos racines séculaires et le vide idéologique laisse la place à toutes les idéologies mortifères.
Les jeunes ont besoin de grandeur, besoin d’espérance. Une société qui désespère et désenchante sa jeunesse n’a plus sa place. Il faut revenir de cet esprit d’abandon. Il faut retrouver enthousiasme, désir de se dépasser et, surtout, volonté. Retrouver la ferveur de Bouvines et de Patay, celle que montrent les champions sportifs prenant exemple sur les saints ou les militaires.

Offrir des perspectives qui présentent leur part de gratuité et de grandeur. Ces occasions ne manquent pourtant pas aujourd’hui où les combats à mener sont nombreux : ceux pour redonner à la vie humaine sa place avec ses multiples facettes depuis l’éthique oubliée dans les états riches jusqu’aux problèmes de malnutrition dans les pays pauvres ; ceux pour rendre notre planète plus durable après qu’elle a été souvent saccagée par l’inconscience de plusieurs générations ; ceux pour faire accéder le plus grand nombre à l’instruction sans laquelle il n’y a pas d’échanges possibles entre les hommes. Savoir se parler et pouvoir se comprendre !

Redonner le goût du bien commun et se souvenir que la France est d’abord une communauté forte de son identité façonnée par ses racines gréco-latines et chrétiennes. Heureusement, bon nombre de jeunes l’ont retrouvé d’eux-mêmes dépassant les faux maîtres qui les trompaient plus qu’ils ne les formaient. Depuis plusieurs années on les voit veiller sur leur pays ; retrouver les fondamentaux de la philosophie notamment politique, renouer avec les valeurs du don, de la gratuité sans lesquelles il n’y pas de bien commun possible. On les voit surtout retrouver le sens de la famille et de la vie sur lequel ils assoient leurs perspectives d’avenir. Le monde appartient aux jeunes et à ceux qui donnent du sens à leur vie. L’histoire de France nous l’enseigne.

J’ai voulu le rappeler car, en invoquant l’aide de Saint-Louis, mon aïeul, mais aussi celle de tous les saints et saintes de France, si nombreux, et en n’oubliant pas le dernier d’entre eux, le père Hamel, mort en martyr pour sa Foi, je crois plus que jamais en mon pays et en son avenir.

Louis de Bourbon, duc d’Anjou

Secrétariat de Monseigneur le duc d’Anjou,
Contact presse 06 28 94 89 88

Mel : anjoubourboncontact@laposte.net

Merci Monseigneur pour cette déclaration à lire et à relire qui nous réconforte car nous avons l’impression d’être écrasé par cette machine révolutionnaire et anarchique qui veut la mort de la France Catholique, de son histoire, de son âme et en toute finalité une seconde mort du Christ, le Seul Sauveur en le mettant au placard des légendes.

Attentats : Hollande est venu recueillir les cendres de Jeanne d’Arc sur le bûcher.

Ce mardi 26 juillet 2016, monsieur Hollande est venu recueillir à Rouen les fruits de sa politique et celle de tous ses prédécesseurs depuis la révolution française : une haine et une lutte systématique contre le pouvoir catholique traduite ici par un attentat. Sainte Jeanne est venu rétablir le « tenant lieu » du Christ en faisant sacrer Charles VII. Après un procès politique aux ordres des anglais, elle est condamnée au bûcher pour sorcellerie dans le but de rendre illégitime le sacre de Charles VII. Elle sera brulée vive à Rouen le 30 mai 1431 excepté son cœur qui a dû être jeté en train de battre dans la Seine. Comment ne pas penser à cet événement avec cette tuerie organisée non plus par les anglais mais par un état islamique ennemi dans une Eglise française pendant la messe : du jamais vu. Le cœur du catholicisme est encore mis sur le bûcher mais il ne se consumera toujours pas. Continuer la lecture de Attentats : Hollande est venu recueillir les cendres de Jeanne d’Arc sur le bûcher.

Pourquoi ces traités de Maastricht et Lisbonne sont-ils anti-européens ?

Au moment du référendum en 1992, j’ai pris la peine de lire ce fameux traité de Maastricht. Je me suis rendu compte par ses nombreux articles que c’est un traité économique de libre échange au service de la finance et non des peuples européens. Mais que viennent faire ces directives économiques dans un traité politique avec une place prédominante de la banque centrale ? Ce traité est avant tout économique alors que l’économie est une science non exacte et en pleine évolution. Les pratiques économiques peuvent varier selon les époques et les peuples, alors pourquoi les graver dans le marbre d’une constitution ? Continuer la lecture de Pourquoi ces traités de Maastricht et Lisbonne sont-ils anti-européens ?

Brexit à l’anti-Europe : Un Grand Merci à Sainte Jeanne d’Arc et aux anglais

Matin du samedi 17 mars 1431, huitième interrogatoire non public dans la prison de Jeanne :

LA FONTAINE. – Dieu hait-il les Anglais ?
JEANNE. – De l’amour ou haine que Dieu a pour les Anglais, ou de ce que Dieu fera à leurs âmes, je ne sais rien. Mais je sais qu’ils seront boutés hors de France, excepté ceux qui y mourront ; et que Dieu enverra victoire aux Français, et contre les Anglais.

Avec cette réponse pleine de simplicité et de foi, Sainte Jeanne d’Arc ne pouvait connaître la pertinence prophétique et historique de ses propos. Grâce à elle et à Dieu, les anglais ont été boutés hors de France. En 1531, soit exactement un siècle après, Henri VIII rompt avec Le pape Clément VII. Le roi d’Angleterre est à fois chef de l’Eglise et chef de la nation. La France a pu ainsi rester Catholique et respecter la séparation des pouvoirs politique et religieux, sinon nous serions anglicans.

Aujourd’hui grâce aux anglais, commence la fin de cette Europe anti-chrétienne qui est dans le prolongement de l’idéologie matérialiste communiste. Continuer la lecture de Brexit à l’anti-Europe : Un Grand Merci à Sainte Jeanne d’Arc et aux anglais

Avortement : principale arme de la lutte contre la civilisation de l’Amour.

Merci à Jacques Bompart qui a organisé ce mardi 31 mai 2016 avec « Le Salon Beige » (http://lesalonbeige.blogs.com) et le soutien de Jean-Frédéric Poisson une journée parlementaire pour la vie. Ce sont les deux derniers députés résistants à l’idéologie de mort et de destruction de notre culture et de notre religion.

Quelle est cette idéologie que l’on veut nous imposer aujourd’hui ? Continuer la lecture de Avortement : principale arme de la lutte contre la civilisation de l’Amour.

Exposition de la tunique du Christ à Argenteuil

Aujourd’hui s’est terminé l’exposition exceptionnelle de la tunique de notre Seigneur Jésus Christ. Plus de 200000 pèlerins sont venus vénérer la tunique avec un profond respect et en cette année de la miséricorde ils ont été très nombreux à se confesser.P1080741

Le sens du tissage de la tunique part du haut vers le bas et nous pouvons y voir plusieurs symboles :
– c’est de Dieu que vient le salut (le haut) et c’est par l’humanité de Jésus (le bas) qu’il vient manifester sa puissance en se faisant plus petit.
Oui, Dieu donne la preuve suprême de sa puissance quand il vit sa Passion. Son amour et sa justice sont ici parfaitement manifestées.
– Nul ne peut diviser son humanité et sa divinité. Notre confession de foi en Jésus vrai Dieu et vrai homme, qui est au cœur de la foi chrétienne, est ici renforcée. Car s’il n’est pas Dieu, il ne peut nous sauver et s’il n’est pas vraiment homme, son amour pour nous ne fut pas total. Continuer la lecture de Exposition de la tunique du Christ à Argenteuil

Attentats issus de l’islam : retour à la case départ

Notre rôle n’est pas de jouer au justicier de la pensée mais de mettre les musulmans face à leurs responsabilités parce qu’ils font implicitement la promotion du coran de par leur religion. Aucun homme politique ou propagandiste du  « vivre ensemble » n’explique cette responsabilité, au contraire ils affirment la bienveillance de l’islam et traitent de terroristes ceux qui dénoncent l’islam, voir le livre d’Ivan Rioufol « La guerre civile arrive ! ». Les attentats sont même commis à cause de ces derniers car ils sont trop critiques vis à vis de l’islam et attiseraient la haine de l’autre. Les chrétiens pakistanais tués en pleine célébration de Pâques exerçaient-ils une véritable provocation vis-à-vis des musulmans ? Une quelconque critique de l’islam est devenue une incitation à la haine, nous nageons ainsi en pleine charia institutionnalisée par nos bien pensants issus des lumières pourtant prompts à fustiger le catholicisme qui serait la cause de tous nos maux. Continuer la lecture de Attentats issus de l’islam : retour à la case départ

Bonne nouvelle le site de l’abbé Pages est à nouveau disponible

Le site islam-et-verite.com est à nouveau disponible. Voici le petit mot de l’abbé Pages :

Loué soit Jésus-Christ !

Chers amis,

Tant vous avez été nombreux, permettez-moi de vous remercier collectivement de vos messages de soutien, transmis par notre ami Daniel Hamiche, suite aux péripéties de notre site islam-et-verite.com, dont j’ai la joie de vous annoncer qu’il est à nouveau en ligne.

Désormais le site est hébergé en Corée du Nord ! C’est tout de même un comble de devoir chercher dans un tel pays les moyens d’assurer notre liberté d’expression… pour nous qui vivions encore en France il n’y a pas si longtemps !

Le trésorier de notre petite association me demande de vous signaler les coûts supplémentaires afférents à cette nouvelle situation en sorte que ceux d’entre vous qui souhaiteraient nous aider financièrement peuvent utiliser la fonction paypal présente sur la page d’accueil, ou les identifiants suivants :
Association Salut et Miséricorde
IBAN : FR76 2004 1000 0157 7862 0P02 072
BIC :PSSTFRPPPAR

Permettez-nous de vous annoncer une autre bonne nouvelle : la traduction en italien de la troisième édition de « Interroger l’islam, 1501 questions à poser aux musulmans » est achevée, celle en espagnol se poursuit, celle en portugais cherche un éditeur au Brésil, tandis qu’une maison d’édition allemande s’est déclarée et cherche un(e) traducteur(trice) en allemand… Nous voudrions beaucoup qu’il soit traduit aussi en anglais et en arabe… Si jamais vous aviez des idées…

En vous remerciant de votre fidèle soutien et de votre fervente prière, nous vous assurons de notre détermination à continuer notre travail d’évangélisation, des musulmans en particulier, oeuvre aussi charitable et urgente que vitale et délaissée, et en ce temps de Carême, nous prions pour que la Croix de Jésus vous comble de force et d’espérance,

Abbé Guy Pages

Je vous recommande cette vidéo de l’abbé : jesus-a-annonce-lislam

Bon Enseignement.