Un vrai et profond message théologique de Marie

Dans ce message, il y a un vrai message théologique, de science de Dieu, de connaissance du seul vrai Dieu fait homme. « Et la Parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité : et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père » (Jean 1,14)

7 Mars 1976 Premier dimanche de carême

Les parfaits consolateurs

Mes enfants, soyez les parfaits consolateurs de mon Fils Jésus. Jamais comme actuellement ne s’est répétée sa divine plainte : « J’ai cherché des consolateurs et Je n’en ai pas trouvés ». Pourquoi mon Fils Jésus demande-t-il s’il y en a qui peuvent consoler son Cœur ?
Jésus est Dieu, mais Il est homme aussi. Il est homme parfait. Son Cœur bat d’un Amour divin et humain ; en Lui réside toute plénitude d’Amour. Son Cœur est celui qui a le plus aimé, qui a le plus souffert, qui a été le plus sensible aux délicatesses et aux témoignages d’affection, comme aux outrages et aux offensives.
Maintenant le Cœur de mon Fils est comme submergé par la grande mer de l’ingratitude humaine.
Comme Il vous aime encore ! Il continue de battre d’Amour pour vous et Il ne reçoit qu’offenses et péchés.
Il vous a révélé le secret du Père et Il vous a reconduits à Lui. Maintenant, l’humanité s’est rebellée par le refus même de Dieu.
L’athéisme envahissant est l’épine qui, aujourd’hui, fait continuellement saigner le Cœur de mon Fils Jésus.
Et vous, Prêtres, vous êtes tous mes fils de prédilection car vous êtes le fruit le plus douloureux et le plus aimant de la prédilection de mon Fils Jésus.
Vous avez été appelés par un dessein de Dieu à être ses ministres, ses apôtres, ses consolateurs.
Pourquoi, aujourd’hui encore, tant d’entre vous trahissent-ils ?
Pourquoi, aujourd’hui encore, beaucoup d’entre vous fuient-ils et laissent-ils Jésus et l’Église dans l’abandon ?
Pourquoi, aujourd’hui encore, tant d’entre vous dorment-ils ? Il est souvent sommeil, le travail par lequel vous vous laissez prendre et accabler.
Elle est sommeil aussi, la manière dont vous cherchez toujours à vous adapter au monde, à vous rendre sympathiques, à être accueillis et compris de ce monde. Est sommeil tout l’humain qui vous appesantit.
Où sont mes fils de prédilection qui, aujourd’hui encore, acceptent de veiller ? Dans la prière : « Veiller et priez pour ne pas entrer en tentation ! » Dans la souffrance de cette nouvelle heure d’agonie pour mon Église : « L’esprit est prompt, mais la chair est faible ! »
Je vous appelle, mes fils de prédilection ; Je suis en train de vous rassembler de toutes les parties du monde, comme la poule rassemble ses poussins ; Je suis en train de vous réunir tous en mon Cœur Immaculé.
La Maman peut-elle rester indifférente au grand abandon et à la grande douleur de son Fils ?
Alors, vous comprenez que c’est à Moi surtout qu’incombe le soin de le consoler.
C’est pourquoi Je vous veux tous consacrés à mon Cœur Immaculé : pour faire de vous tous les parfaits consolateurs du Cœur de mon Fils Jésus.

Soyez dans la joie

Message de la Sainte Vierge à Don Gobbi
18 Octobre 1975
Fête de Saint Luc, évangéliste.

Soyez dans la joie

Je t’ai choisi, mon fils, pour cette simple raison : parce que tu es le plus pauvre, le plus petit, le plus limité, humainement le plus dépourvu.
Je t’ai choisi parce que, dans ta vie, mon Adversaire avait désormais réussi à chanter victoire ; Dans ton existence, Je t’ai fait vivre comme une anticipation de tout ce que Je ferai Moi-même au moment de mon plus grand triomphe.
Un jour, mon Adversaire croira pouvoir chanter sa victoire totale : sur le monde, sur l’Église, sur les âmes.
C’est alors seulement que J’interviendrai — terrible et victorieuse — afin que sa défaite soit d’autant plus grande que plus assurée aura été sa certitude d’avoir vaincu pour toujours.
Ce qui se prépare est tellement grand qu’il n’y a jamais eu rien de tel depuis la création du monde : c’est pourquoi tout a déjà été prédit dans la Bible.
Celle-ci a déjà annoncé la lutte terrible entre Moi — « la Femme revêtue du soleil » — et le Dragon rouge, Satan, qui réussit à séduire beaucoup de monde même par l’erreur de l’athéisme marxiste. Elle a également annoncé la lutte des anges et de mes enfants, contre les partisans du Dragon, conduits par les anges rebelles. Elle a surtout clairement annoncé ma victoire complète.
Vous, mes fils, vous êtes appelés à vivre ces événements.
C’est le moment où vous devez savoir cela pour vous préparer à la bataille en connaissance de cause. Il est temps que Je commence à vous révéler une partie de mon plan.
Avant tout, il est nécessaire que mon Ennemi ait l’impression d’avoir tout conquis, d’avoir désormais toute chose en ses mains. C’est pourquoi il lui sera permis de s’introduire à l’intérieur de mon Église et il réussira à obscurcir le sanctuaire de Dieu. Il moissonnera les victimes les plus nombreuses parmi les ministres du sanctuaire.
Ce sera en effet le moment des grandes chutes pour mes fils de prédilection, pour mes Prêtres.
Satan tendra aux uns l’embûche de l’orgueil, à d’autres celle de la passion de la chair, à d’autres celle du doute ou de l’incrédulité, à d’autres encore celles du découragement et de la solitude.
Combien alors douteront de mon Fils et de Moi et croiront que c’est la fin de mon Église !
Prêtres consacrés à mon Coeur Immaculé, mes fils chéris que Je suis en train de rassembler pour cette grande bataille : la première arme que vous devez utiliser, c’est la confiance en Moi, c’est votre abandon le plus complet.
Surmontez la tentation de la peur, du découragement, de la tristesse. Le découragement paralyse vos activités et cela favorise mon Adversaire.
Soyez sereins, soyez dans la joie.
Ce n’est pas la fin pour mon Église ; mais c’est le début de son total et merveilleux renouvellement qui se prépare.
Le Vicaire de mon Fils, par un don venu de Moi, arrive déjà à l’entrevoir et, même dans la tristesse du moment présent, il vous invite à être dans la joie.
Dans la joie ? Me demanderez-vous, étonnés.
Oui, mes enfants, dans la joie de mon Cœur Immaculé qui vous enclot tous. Mon Cœur de Maman sera pour vous le lieu de votre paix, alors qu’au dehors, se déchaînera la plus grande tempête.
Même si vous avez été blessés, même si vous êtes souvent tombés, même si vous avez douté, même si, à certains moments, vous avez trahi, ne vous découragez pas, parce que Je vous aime.
Mon amour pour vous sera d’autant plus grand que mon Adversaire se sera davantage acharné sur vous.
Je suis Maman, mes enfants, et Je vous aime davantage, parce que vous m’avez été arrachés.
Et ma joie est de faire de chacun de vous, Prêtres chéris de mon Cœur Immaculé, des fils tellement purifiés et fortifiés qu’à l’avenir, plus personne ne réussisse à vous arracher à l’Amour de mon Fils Jésus.
Je ferai de vous des copies vivantes de mon Fils Jésus.
Soyez donc heureux, soyez confiants, soyez totalement abandonnés à Moi. Soyez toujours en prière avec Moi.
L’arme que J’utiliserai, mes enfants, pour combattre et pour gagner cette bataille sera votre prière et votre souffrance.
Alors, vous serez, vous aussi, oui, sur la Croix, avec Moi et avec mon Fils Jésus, auprès de sa Maman et la vôtre. (…)

Sortir de la confusion

Ce message de la Très Sainte Vierge Marie donné à Don Gobbi le 25 Septembre 1976 complète le précédent message« Vous devez être petits ». Ce message s’adresse au cœur de notre être emprisonné dans la tourmente et dans la confusion pour nous ouvrir au Père et à la sainteté.

C’est pourquoi Je vous parle

Si vous êtes petits, vous écouterez toujours ma voix. Mes fils de prédilection, ne vous laissez pas séduire par tant de voix  que l’on entend aujourd’hui. Mon Adversaire vous trompe par les idées et jette en vous la confusion par les mots. Vous êtes comme submergés par un océan de paroles qui s’accroît de plus en plus et recouvre tout. C’est l’épisode de la tour de Babel, décrit dans la Bible, qui se répète. Aujourd’hui, vous revivez le drame de la confusion des langues. Vos propres paroles provoquent en vous la confusion. Vos propres voix vous empêchent de vous comprendre. Aujourd’hui, plus que jamais, il est nécessaire d’écouter ma voix. C’est pourquoi Je vous parle. Je vous parle pour vous aider à sortir de la confusion créée aujourd’hui par vos propres paroles. Et ainsi en Maman, Je vous amène doucement à écouter l’unique Parole du Père. Cette Parole s’est faite chair et vie en mon sein très pur. Mon Cœur s’est ouvert pour l’accueillir et l’a gardée comme un précieux trésor. Je vous parle parce qu’aujourd’hui, il est nécessaire d’écouter Sa Parole. Il est nécessaire de l’accueillir et de la garder jalousement. C’est uniquement la Parole de mon Fils que Je veux vous faire entendre. Aujourd’hui sa voix elle-même est comme obscurcie : c’est le Verbe du Père, c’est mon Fils Jésus qui n’est plus écouté. Sa Parole, si clairement exprimée dans l’Évangile, est comme submergée par beaucoup d’autres voix humaines. Vous avez composé un évangile, le vôtre, avec vos mots. Vous, mes fils de prédilection, vous devez écouter et annoncer la seule Parole de mon Fils, telle qu’elle est énoncée dans son Évangile. L’Église Vous parle. Mais sur tout ce qu’elle vous dit, chacun veut dire son mot et c’est ainsi que se propagent l’incertitude et la confusion. Plus que jamais, l’Église est déchirée par cette véritable confusion des langues. Je vous parle pour vous dire quelle est la parole que vous devez écouter dans l’Église aujourd’hui : celle du Pape, celle des Évêques unis à lui. La ténèbre descend de plus en plus et Je vous parle pour être votre Lumière. L’erreur se répand et Je vous parle, mes fils de prédilection parce que vous êtes appelés à rester dans la Vérité. Vous, ministres de la Parole, vous, messagers de la Vérité. L’avenir se présente angoissant et Je vous parle pour vous inviter à la confiance, au complet abandon en mon Cœur de Maman. Un vacarme assourdissant de voix sème de plus en plus la confusion en tout et Je vous parle pour vous demander le silence, la souffrance, la prière. Je vous parle pour vous demander aujourd’hui ce qui, pour Moi, est le plus précieux : chaque jour, Je recueille votre prière et votre souffrance et Je les dépose Moi-même dans le Calice de mon Cœur Immaculé et Je les offre à la Justice de Dieu qui demande d’être apaisée. Ainsi, aujourd’hui, tout peut encore être sauvé : c’est pourquoi Je vous parle ! Mes fils de prédilection, ne fermez pas votre cœur à mes paroles. Le dessein du Père a lié beaucoup de ce qui vous attend à votre attitude d’accueil ou de refus de ma parole. La purification peut encore être éloignée et abrégée. Beaucoup de douleur peut encore vous être épargnée. Mes enfants, écoutez-Moi avec simplicité ! Si vous êtes petits, alors vous m’entendrez et vous m’écouterez. Les petits enfants comprennent si bien la voix de leur Maman. Bienheureux ceux qui m’écoutent encore. Ils recevront aujourd’hui la lumière de la Vérité et ils obtiendront du Seigneur le don du Salut.

Être petit à l’image de Marie

En ces temps de grande incertitude et de trouble, voici ce message d’une très grande pureté reçu par Don Gobbi, le 8 Septembre 1976, Nativité de la bienheureuse Vierge Marie.

Vous devez être petits

Mes enfants, contemplez votre Mère petite Enfant. Parce que J’étais petite, J’ai plu au Très Haut.
L’exemption de toute tache de péché dont, par privilège, J’ai bénéficié dès le premier instant de ma conception, m’a donné la véritable mesure de ma petitesse.
Petite, parce que créature de Dieu et choisie pour être la Mère du Verbe.
Petite, parce que J’ai tout reçu de Dieu.
Petite, parce que l’ombre de la puissance divine m’a recouverte de sa grandeur.
Ma richesse est donc uniquement celle des petits, des pauvres : l’humilité, la confiance, l’abandon, l’espérance.
Aujourd’hui, l’Église vous invite à contempler votre Mère du Ciel au moment de sa naissance.
Mes fils de prédilection, contemplez votre Maman petite Enfant et vous apprendrez à être petits.

Vous devez être petits parce que vous êtes mes enfants et c’est pourquoi, vous devez vivre ma propre vie.

Vous devez être petits pour devenir de dociles instruments en vue de mon dessein et pour attirer sur vous la complaisance de mon Fils Jésus.
Comme Jésus vous aime, mes fils de prédilection ! Il vous aime justement parce que vous voulez être petits, pauvres, simples, humbles.
Vous devez êtres petits pour faire front à Satan qui réussit à séduire par l’orgueil et la superbe.
Ne comprenez-vous pas qu’il n’arrivera jamais à vous séduire ni à vous tromper si vous restez humbles ?
Vous devez être de plus en plus petits parce que votre Maman vous veut tout entiers pour Elle : Elle veut vous nourrir, Elle veut vous vêtir, Elle veut vous porter dans ses bras.
Vous devez être petits, car ainsi vous direz toujours oui au vouloir du Père.
Dites avec Moi votre « Oui » ; c’est ainsi qu’en vous se répètera toujours le «Oui» de ma parfaite docilité au vouloir de Dieu.
Vous devez enfin être petits pour former l’humble talon que Satan essaiera de mordre mais avec lequel Je lui écraserai la tête.
Vous devez donc être toujours plus petits si vous voulez préparer le plus grand triomphe de mon Cœur Immaculé.

Ce message est certainement un des plus difficiles à accepter et mettre en pratique, aussi demandons la Grâce de Dieu pour nous y aider.

Avoir les pieds sur terre et le Cœur au Paradis

En ce temps de grande confusion, de mensonges et de manipulations, voici un message pragmatique, d’Espérance et d’une très grande profondeur théologique de la Très sainte Vierge Marie donné à Don Gobbi le 15 Août 1976, Fête de l’Assomption. A lire et à relire …

Vivez en Paradis avec Moi

Mes fils de prédilection, vivez là où Je suis : en Paradis, où J’ai été emportée avec mon corps et mon âme, pour partager pleinement la gloire de mon Fils Jésus.
Après lui avoir toujours été associée sur la terre, par mon rôle de Mère, maintenant, en Paradis, Je suis associée au Fils dans la gloire, car Il veut sa Mère auprès de lui après lui avoir donné un corps glorieux semblable au sien.
Voici le motif de ce privilège extraordinaire.
De même que, par mon « Oui », J’ai donné au Verbe de Dieu la possibilité d’assumer la nature humaine en mon sein virginal, de même que par mon « Oui », Je me suis confiée à l’action de mon Fils Jésus, qui a élevé votre Maman, en corps et en âme, à la gloire du Ciel.
C’est un corps transfiguré et glorieux, mais c’est un corps véritable, fils de prédilection. Mère et Fils sont ensemble désormais, et pour toujours, en Paradis.
Mais Je suis aussi véritablement votre Mère ; c’est ainsi que Je puis vous aimer, non seulement avec mon âme, mais encore avec mon corps glorieux.
Je vous aime avec mon Cœur de Maman. Ce Cœur n’a jamais cessé de battre d’Amour pour vous.
Fils de prédilection, vivez vous aussi, là où Je suis : vivez en Paradis avec Moi.
C’est vrai, vous êtes encore sur cette terre de douleur et, souvent, vous en ressentez tout le poids et la souffrance.
Mais, tout en vivant sur cette terre d’exil, pourquoi ne vivez vous pas, vous aussi, là où désormais se trouve votre Mère ? Vivez en Paradis avec Moi et ne vous laissez pas attirer par le monde, ne vous laissez pas emprisonner par cette terre.
Aujourd’hui, on a cette tendance, si fausse et dangereuse de ne considérer que cette terre ; on redoute presque, en regardant le Paradis, de se soustraire aux obligations de la vie quotidienne. Vivez en Paradis avec Moi et alors, vous vivrez bien, même sur cette terre.
Réalisez ici-bas le dessein du Père céleste et vous construirez autour de vous le vrai bonheur.
Plus vous contemplerez le Père et vivrez avec Moi, plus vous agirez sur terre, pour votre bien et pour le bien de tous.
Le Paradis, le vrai, ne pourra jamais se trouver sur terre.
Comme il vous trompe et vous séduit, mon Adversaire, qui se déchaîne tant afin de vous empêcher de nous rejoindre au Ciel, mon Fils et Moi !
Le Paradis est uniquement dans la Lumière de la Très Sainte Trinité, avec mon Fils Jésus et avec Moi.
C’est de cette Lumière que sont éclairés les Anges et les Saints, c’est de cette Lumière qu’ils se réjouissent. C’est de cette lumière que resplendit tout le Paradis.
Alors, vivez en recherchant, en aimant, en regardant le Paradis qui vous attend, mes fils de prédilection.
Et, ici bas, vivez dans le Paradis de mon Cœur Immaculé. Alors, vous serez sereins et intimement heureux.
Vous serez de plus en plus petits et abandonnés, de plus en plus pauvres et purs.
Et plus vous vous ferez petits, pauvres et purs, plus vous pourrez pénétrer dans le Paradis de mon Cœur Immaculé, où le temps est désormais marqué par le battement d’un Cœur qui ne connaît jamais de repos.

Consacrez-vous à mon Cœur Immaculé.

Aujourd’hui, mes fils de prédilection, vous rappelez ma venue ici-bas sur la terre, dans la pauvre Cova da Iria à Fatima. Je suis venue du Ciel pour vous demander la consécration à mon Cœur Immaculé.
C’est grâce à vous, Prêtres de mon Mouvement, que ce que J’ai demandé alors se réalise maintenant. Vous vous consacrez à mon Cœur Immaculé, et vous amenez les âmes qui vous sont confiées à cette consécration que J’ai Moi-même voulue.
Depuis ce jour là, bien du temps s’est écoulé : cela fait désormais cinquante neuf ans.
Il y a eu aussi la seconde guerre mondiale que Je vous avais prédite comme le châtiment permis par Dieu pour une humanité qui, hélas, ne s’est pas convertie.
Maintenant, vous vivez les moments où le Dragon rouge, c’est-à-dire l’athéisme marxiste, s’est répandu dans le monde entier et fait de plus en plus de ravages parmi les âmes.
Il réussit vraiment à séduire et à faire tomber du Ciel un tiers des étoiles.
Ces étoiles, au firmament de l’Église, ce sont les Pasteurs : c’est vous, mes pauvres fils Prêtres.
Le Vicaire de mon Fils ne vous a-t-il pas confirmé lui aussi, qu’aujourd’hui ce sont les amis les plus chers, les frères qui partagent la même table, les Prêtres et les religieux, qui trahissent l’Église et se dressent contre elle ?
C’est donc l’heure de recourir au grand remède que le Père vous offre pour résister aux séductions du Malin et pour vous opposer à la véritable apostasie qui se répand de plus en plus parmi mes pauvres enfants.

Consacrez vous à mon Cœur Immaculé.

A ceux qui se consacrent à mon Cœur Immaculé, Je promets de nouveau le Salut. Le Salut en ce monde, face à l’erreur, et le Salut éternel.
Vous l’obtiendrez grâce à ma spéciale intervention de Maman. Ainsi Je vous empêcherai de tomber dans les séductions de Satan. Je vous protégerai et vous défendrai, Je vous consolerai et vous fortifierai.
Voici l’heure où mon appel doit être reçu de tout Prêtre qui veut se garder fidèle.
Que chacun se consacre à mon Cœur Immaculé : c’est grâce à vous. Prêtres, et par votre intermédiaire, que beaucoup de mes enfants feront cette consécration.
C’est le vaccin qu’en Maman pleine de bonté, Je vous donne pour vous préserver de l’épidémie de l’athéisme qui contamine tant de mes enfants et les conduit à la mort de l’esprit.
Ce sont les temps que Je vous ai prédits : c’est l’heure de la purification.

Message de la Sainte Vierge Marie donné à Don Gobbi le 13 mai 1976. Anniversaire de la première apparition à Fatima.

Joyeuse année 2016 : Vous serez capable d’aimer

Fils de prédilection, que jamais votre cœur ne se trouble devant les attaques de plus en plus nombreuses contre mon Mouvement.
C’est uniquement mon Œuvre et elle répond au dessein particulier de mon Cœur Immaculé.
Moi-même, Je permets difficultés, incompréhensions et souffrances afin que cette Œuvre, qui est la Mienne, soit de plus en plus purifiée.
Je désire qu’elle soit purifiée de tout élément humain afin qu’elle puisse ainsi ne refléter que ma très pure lumière.
C’est de cette très pure lumière que Je veux revêtir tous mes fils de prédilection, les Prêtres consacrés à mon Cœur Immaculé.
C’est pourquoi, Je vous demande le détachement complet de tous afin de pouvoir vous donner la vraie pureté du cœur. Tout attachement humain à vous-mêmes, aux créatures et au monde ternit votre pureté intérieure.
Certes, Je ne puis vous demander de ne pas rester et de ne pas vivre dans le monde. Selon le vouloir de Mon Fils, vous devez vivre dans le monde, sans toutefois être du monde.
Vous devez vivre dans le monde pour n’appartenir qu’à mon Fils Jésus.
Vous ne devez appartenir qu’à mon Fils Jésus, afin de Lui gagner le monde entier et de conduire ainsi les âmes au Salut.
Telle est la sympathie que vous devez avoir envers le monde : la seule voulue par mon Fils et que l’Église, aujourd’hui encore, vous propose.
Beaucoup de mes enfants sont aujourd’hui entraînés en de nombreuses erreurs et s’éloignent de mon Fils et de Moi, par cette fausse conception qu’ils ont de la manière de vivre dans le monde.
Combien de mes pauvres fils Prêtres ont ainsi fini par être uniquement du monde et en sont devenus prisonniers.
Mon Fils Jésus a sauvé ce monde surtout lorsque, pour être fidèle au vouloir du Père, Il s’est détaché de tous pour être élevé de terre, suspendu à la Croix.
De nouveau, vous ramènerez beaucoup d’âmes à mon Fils quand, à son exemple, vous serez vous aussi, élevés de terre. C’est pourquoi vous devez vous habituer à l’être déjà en votre âme par le détachement intérieur de tout le monde.
C’est ainsi que vous posséderez la vraie pureté du cœur. Et vous serez vraiment capable d’aimer. Jusqu’à l’épreuve suprême.
Toujours portés par votre Maman qui sait où et comment vous conduire, afin que, sur chacun d’entre vous, se réalise aussi le dessein du vouloir du Père.

Message de la Sainte Vierge Marie à Don Gobbi, Mouvement Sacerdotal Marial, 3 mai 1976.

Que la France reconnaisse son vrai Roi Jésus-Christ en 2016.

Joyeux Noël

Ne craignez pas
C’est la nuit Sainte. Vis sur mon Cœur, mon fils très aimé.
Je veux te faire partager tout mon amour, mais aussi mon anxiété maternelle au moment où, ravie en une lumière de Paradis, mon Fils Jésus est né en ce monde. Il est né miraculeusement de Moi, sa Mère toujours vierge.
La nuit était profonde. Plus profonde était la nuit qui enveloppait l’humanité, esclave du péché, et qui n’espérait plus dans le Salut.
La nuit enveloppait aussi le Peuple élu, qui ne répondait plus à l’esprit de son élection et n’était pas prêt à accueillir son Messie.
En cette nuit si profonde, la Lumière a surgi, mon petit Enfant est né. Au moment où personne ne l’attendait, où nulle porte ne s’était ouverte pour le recevoir.
Ni attendu, ni accueilli, mais refusé par l’humanité. Et pourtant, c’est à ce moment-là que, pour l’humanité, commence la Rédemption : mon Jésus naît pour racheter tous les hommes de leurs péchés.
C’est ainsi que surgit la lumière au sein de ténèbres : mon petit Enfant vient sauver le monde.
Il naît dans la pauvreté et dans la douleur de ce refus. Ses premiers vagissements ne sont que des pleurs : il sent la rigueur du froid, tout le froid du monde qui l’enveloppe.
C’est mon Cœur Immaculé qui a recueilli les premières larmes de l’Enfant Divin. Elles se sont mêlées à celles de mon Cœur et je les ai essuyées de mes baisers de Maman.
En cette Sainte Nuit, alors que Je vous donne de nouveau mon Fils, Je vous répète : Ne craignez pas, Jésus est votre Sauveur.
Aujourd’hui plus que jamais, le monde est de nouveau plongé dans les ténèbres ; le gel de la haine, de l’orgueil et de l’incrédulité enveloppe le cœur des hommes.
L’Église aussi est bouleversé par une crise profonde : beaucoup de ses prêtres doutent de mon petit Enfant.
Église tout entière, accueille avec la joie le venue de ton Jésus : en toi, Il vit, parce qu’il veut tous mes pauvres enfants !

Bientôt le monde entier, envahi par la ténèbre et arraché à mon Fils, jouira enfin du fruit de cette Sainte Nuit.
Le triomphe de Mon Cœur Immaculé se produira par une nouvelle naissance de Jésus, dans les cœurs et dans les âmes de mes pauvres enfants égarés.
Ayez seulement confiance : que ni l’anxiété, ni le découragement ne s’emparent de vous. L’avenir s’ouvrira sur une nouvelle aube de lumière pour le monde entier désormais purifié.
En cette Nuit, auprès su pauvre berceau de mon petit Enfant, Je sens la présence d’amour de mes fils bien-aimés, des Prêtres consacrés à mon Cœur Immaculé et, avec mon fils Jésus que Je serre contre mon Cœur, Je vous remercie tous et Je vous bénis.

24 décembre 1975, message à Don Gobbi, Mouvement Sacerdotal Marial.

Je vous souhaite un Joyeux Noël, prions les uns pour les autres et pour la France.

59 Prière et docilité à ma voix

Pour répondre à la Volonté de la Très Sainte Vierge Marie, ceci est le dernier message que je publie sur ce site. Si vous voulez continuer à méditer et prier avec les messages, vous pouvez demander le livre « Aux Prêtres, les fils de prédilection de la Vierge » à cette adresse :
Mouvement Sacerdotal Marial – Secrétariat National – 13, Les Vieux Prés – 54120 BERTRICHAMPS – France
Tél. : + 33 3 83 71 43 22 – fax : + 33 3 83 71 44 32 – courriel : mousacerdotm@wanadoo.fr
Le livre n’est pas en vente, faire simplement un don.
Pour plus d’informations : http://www.msm-france.com

Message de la Sainte Vierge à Don Gobbi, Arcade, 23 Octobre 1974

… Je t’ai déjà dit bien des fois tout ce que tu dois faire et, Je te le répète : prie, reste toujours sur mon Cœur, en prière : c’est Moi qui penserai à mon Mouvement.
Ne te laisse troubler par aucune préoccupation. (…) Je suis en train d’appeler et de rassembler des Prêtres de partout et, fils de prédilection, nourris et formés par Moi, ils me répondent tous.
Vois-tu comme les adhésions arrivent de toutes les parties du monde ?
Dis à X que ce qu’il devra faire pour mon Mouvement ira toujours croissant : aussi, qu’il s’applique à en faire moins et à ne laisser agir que Moi. Qu’il prie, qu’il prie beaucoup et Je serai sa lumière. (…)
Que l’opuscule soit le seul moyen de la diffusion : ne vous arrêtez pas à sa faiblesse, car elle est voulue de Moi.
Je ne veux aucune propagande mais seulement prière et docilité à ma voix. Je suis pressée : les temps décisifs sont arrivés. Mon armée est désormais prête, à mes ordres.
Je vous bénis tous de tout cœur.

58 Par ici, on ne passe pas

Message de la Sainte Vierge à Don Gobbi, Arcade, 16 Septembre 1974

« Je veux t’amener au détachement de tous et au plus total abandon. »
Ces paroles, Je te les répète aujourd’hui, afin que tu ne te décourages pas dans ces difficultés présentes (…)
Si nombreux sont les procédés, unique est la voie pour mes fils de prédilection : celle de mon Cœur Immaculé et Douloureux. Continuer la lecture de 58 Par ici, on ne passe pas