Quel est le message de Sainte Jeanne d’Arc aujourd’hui ?

Maître Jacques Trémolet de Villers de Villers a sorti un excellent livre : « Jeanne D’arc le Procès de Rouen » aux éditions les Belles Lettres.

Depuis un demi-millénaire, elle tient une place prépondérante. En ce 15ième siècle, elle a été la genèse d’un premier sentiment d’appartenance au Royaume de France. Autour de la Monarchie Capétienne, la France va commencer à prendre conscience d’elle-même. Continuer la lecture de Quel est le message de Sainte Jeanne d’Arc aujourd’hui ?

Madame Le Pen, chaque avortement est un crime contre notre patrie.

Le 03 décembre 2015 sur Europe1 à 8H43, Marine Le Pen dans « face aux auditeurs » donne sa position face à la contraception et à l’ivg :

« Je suis pour la contraception libre et l’IVG libre. Vous voyez, ça pour le coup, c’est très simple. » A la question de l’animateur : « Aucune restriction sur le planning familial ? Comme vous disiez à Elkabbash, la position de Marion Maréchal Le Pen ne vous engage pas vous et n’engage pas le front national ? » Elle répond « voilà j’ai répondu ».
(https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=2eoBRjsS1Uo#t=497).

Chaque avortement est une personne qui ne sera pas éduquée par nos valeurs, notre culture, notre foi, notre patrie.  Chaque avortement est un crime contre l’humanité. Chaque avortement est le développement de la haine en lieu et place de l’amour du prochain, prochain qui est particulièrement proche dans ce cas. Chaque avortement est un développement de la culture de haine de soi et des autres, chaque avortement est donc un frein à l’amour de soi, des autres et de sa patrie et un facteur de violence. Chaque avortement est une négation de l’Amour du Christ qui se donne à chacun d’entre nous pour faire grandir Son Amour dans nos cœurs tout au long de notre vie. « Le Seigneur m’adressa la parole et me dit:  « Avant même de te former dans le sein de ta mère, je te connaissais; avant que tu viennes au jour, je t’ai consacré; je fais de toi un prophète pour les peuples ». » Jérémie 1,4-5. Ainsi, la politique a pour vocation de défendre tous les citoyens dès la conception et même avant.

La politique doit aider les mères en détresse à surmonter leurs épreuves. La politique doit aider les mamans à développer l’amour de leur embryon même quand celui-ci est conçu dans un acte non lié à l’amour, en effet l’amour surpasse la haine.

A d’autres occasions, Madame Le Pen, vous dites qu’on ne peut pas revenir aux avortements clandestins car ils sont horribles pour la mère : mais qui vous parle d’avortements clandestins ? La vraie politique est l’accueil et l’éducation de chaque enfant. Dans un pays civilisé, l’avortement est un délit qui devrait être puni par la loi.
Vous dites aussi qu’on ne pourra jamais empêcher les avortements clandestins et vous en tirez la conclusion qu’il faut les légaliser afin de les faire dans de bonnes conditions hygiéniques. Mais est-ce une raison pour légaliser l’avortement ? On ne peut pas empêcher chaque crime, pour autant on n’autorise pas le crime ! Selon votre raisonnement, il faudrait alors organiser les meurtres pour que le crime se fasse dans de bonnes conditions ! Il faut raisonner à l’endroit et non à l’envers. Evitons le retour à la barbarie et avançons vers la civilisation de l’amour.

Madame Le Pen, vous n’êtes pas encore au pouvoir et vous faites déjà la politique de la franc-maçonnerie. En espérant gagner en notoriété auprès des nouveaux prêtres que sont les médias officiels, vous vous inscrivez directement dans la lignée de l’UMPS que vous dénoncez. Vous trahissez ainsi votre patrie comme la majorité des dirigeants politiques dans la république.

Marion Maréchal Le Pen essaie de ne pas entrer dans ce jeu de compromissions, combien de temps supportera-t-elle la charge ?

Les avortements, plus de 220 000 par an en France,  sont le terreau à l’invasion migratoire car la nature a horreur du vide. Si les générations ne se renouvellent pas, d’autres peuples s’en chargent de gré ou de force avec des valeurs qui ne sont pas en majorité les nôtres. Madame Le Pen, cette politique invasive que vous encouragez malgré vous par la promotion de l’avortement n’est pas une richesse comme on nous le surine tous les jours avec le fameux slogan « vivre ensemble », mais un suicide collectif. Nous pouvons certes accueillir l’étranger mais certainement pas une invasion.

La lutte contre l’avortement  n’est pas une question prioritairement d’ordre économique mais d’amour de soi, de sa famille, de ses proches, de sa patrie et de la liberté : bref tout ce que combattent nos adversaires athées ou déistes qui préfèrent le chaos et l’ignorance pour dominer l’humanité.

La patrie permet de développer ses racines, son identité et son âme, elle permet d’être un exemple ou un contre-exemple dans le concert des nations, la patrie est la condition de notre liberté d’être.