Un vrai et profond message théologique de Marie

Dans ce message, il y a un vrai message théologique, de science de Dieu, de connaissance du seul vrai Dieu fait homme. « Et la Parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité : et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père » (Jean 1,14)

7 Mars 1976 Premier dimanche de carême

Les parfaits consolateurs

Mes enfants, soyez les parfaits consolateurs de mon Fils Jésus. Jamais comme actuellement ne s’est répétée sa divine plainte : « J’ai cherché des consolateurs et Je n’en ai pas trouvés ». Pourquoi mon Fils Jésus demande-t-il s’il y en a qui peuvent consoler son Cœur ?
Jésus est Dieu, mais Il est homme aussi. Il est homme parfait. Son Cœur bat d’un Amour divin et humain ; en Lui réside toute plénitude d’Amour. Son Cœur est celui qui a le plus aimé, qui a le plus souffert, qui a été le plus sensible aux délicatesses et aux témoignages d’affection, comme aux outrages et aux offensives.
Maintenant le Cœur de mon Fils est comme submergé par la grande mer de l’ingratitude humaine.
Comme Il vous aime encore ! Il continue de battre d’Amour pour vous et Il ne reçoit qu’offenses et péchés.
Il vous a révélé le secret du Père et Il vous a reconduits à Lui. Maintenant, l’humanité s’est rebellée par le refus même de Dieu.
L’athéisme envahissant est l’épine qui, aujourd’hui, fait continuellement saigner le Cœur de mon Fils Jésus.
Et vous, Prêtres, vous êtes tous mes fils de prédilection car vous êtes le fruit le plus douloureux et le plus aimant de la prédilection de mon Fils Jésus.
Vous avez été appelés par un dessein de Dieu à être ses ministres, ses apôtres, ses consolateurs.
Pourquoi, aujourd’hui encore, tant d’entre vous trahissent-ils ?
Pourquoi, aujourd’hui encore, beaucoup d’entre vous fuient-ils et laissent-ils Jésus et l’Église dans l’abandon ?
Pourquoi, aujourd’hui encore, tant d’entre vous dorment-ils ? Il est souvent sommeil, le travail par lequel vous vous laissez prendre et accabler.
Elle est sommeil aussi, la manière dont vous cherchez toujours à vous adapter au monde, à vous rendre sympathiques, à être accueillis et compris de ce monde. Est sommeil tout l’humain qui vous appesantit.
Où sont mes fils de prédilection qui, aujourd’hui encore, acceptent de veiller ? Dans la prière : « Veiller et priez pour ne pas entrer en tentation ! » Dans la souffrance de cette nouvelle heure d’agonie pour mon Église : « L’esprit est prompt, mais la chair est faible ! »
Je vous appelle, mes fils de prédilection ; Je suis en train de vous rassembler de toutes les parties du monde, comme la poule rassemble ses poussins ; Je suis en train de vous réunir tous en mon Cœur Immaculé.
La Maman peut-elle rester indifférente au grand abandon et à la grande douleur de son Fils ?
Alors, vous comprenez que c’est à Moi surtout qu’incombe le soin de le consoler.
C’est pourquoi Je vous veux tous consacrés à mon Cœur Immaculé : pour faire de vous tous les parfaits consolateurs du Cœur de mon Fils Jésus.

Consacrez-vous à mon Cœur Immaculé.

Aujourd’hui, mes fils de prédilection, vous rappelez ma venue ici-bas sur la terre, dans la pauvre Cova da Iria à Fatima. Je suis venue du Ciel pour vous demander la consécration à mon Cœur Immaculé.
C’est grâce à vous, Prêtres de mon Mouvement, que ce que J’ai demandé alors se réalise maintenant. Vous vous consacrez à mon Cœur Immaculé, et vous amenez les âmes qui vous sont confiées à cette consécration que J’ai Moi-même voulue.
Depuis ce jour là, bien du temps s’est écoulé : cela fait désormais cinquante neuf ans.
Il y a eu aussi la seconde guerre mondiale que Je vous avais prédite comme le châtiment permis par Dieu pour une humanité qui, hélas, ne s’est pas convertie.
Maintenant, vous vivez les moments où le Dragon rouge, c’est-à-dire l’athéisme marxiste, s’est répandu dans le monde entier et fait de plus en plus de ravages parmi les âmes.
Il réussit vraiment à séduire et à faire tomber du Ciel un tiers des étoiles.
Ces étoiles, au firmament de l’Église, ce sont les Pasteurs : c’est vous, mes pauvres fils Prêtres.
Le Vicaire de mon Fils ne vous a-t-il pas confirmé lui aussi, qu’aujourd’hui ce sont les amis les plus chers, les frères qui partagent la même table, les Prêtres et les religieux, qui trahissent l’Église et se dressent contre elle ?
C’est donc l’heure de recourir au grand remède que le Père vous offre pour résister aux séductions du Malin et pour vous opposer à la véritable apostasie qui se répand de plus en plus parmi mes pauvres enfants.

Consacrez vous à mon Cœur Immaculé.

A ceux qui se consacrent à mon Cœur Immaculé, Je promets de nouveau le Salut. Le Salut en ce monde, face à l’erreur, et le Salut éternel.
Vous l’obtiendrez grâce à ma spéciale intervention de Maman. Ainsi Je vous empêcherai de tomber dans les séductions de Satan. Je vous protégerai et vous défendrai, Je vous consolerai et vous fortifierai.
Voici l’heure où mon appel doit être reçu de tout Prêtre qui veut se garder fidèle.
Que chacun se consacre à mon Cœur Immaculé : c’est grâce à vous. Prêtres, et par votre intermédiaire, que beaucoup de mes enfants feront cette consécration.
C’est le vaccin qu’en Maman pleine de bonté, Je vous donne pour vous préserver de l’épidémie de l’athéisme qui contamine tant de mes enfants et les conduit à la mort de l’esprit.
Ce sont les temps que Je vous ai prédits : c’est l’heure de la purification.

Message de la Sainte Vierge Marie donné à Don Gobbi le 13 mai 1976. Anniversaire de la première apparition à Fatima.